Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » La filière bio a poursuivi son développement en 2010
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La filière bio a poursuivi son développement en 2010

L’Agence Bio (1) vient de publier l’édition 2010 de son « Baromètre consommation et perception des produits biologiques en France ». Encourageant, ce bilan montre que la filière biologique poursuit son développement en France, malgré un contexte économique délicat. D’après les premières estimations, la France enregistrait 20 600 producteurs bio fin 2010, soit une hausse de 50 % par rapport à 2008. De 2009 à 2010, plus de 4 100 nouveaux agriculteurs se sont lancés dans l’agriculture biologique. Au total, on recensait plus de 30 000 opérateurs engagés en agriculture biologique à la fin de l’année 2010, soit plus de 5 000 opérateurs supplémentaires par rapport à 2009. Parmi ces opérateurs, on comptait 2 800 distributeurs, 7 300 préparateurs, 20 600 producteurs et environ 260 importateurs.

En terme de surfaces cultivées sur le territoire français, les surfaces conduites en agriculture biologique ont augmenté de 23,5 % en 2010 par rapport à 2009. Fin 2010, on estimait à 836 000 le nombre d’hectares conduits en agriculture biologique, dont environ 261 000 en conversion et 576 000 en bio.

En aval, la part de Français acheteurs de produits bio est restée stable malgré la crise. En 2010, comme en 2009 et en 2008, 39 % des Français déclarent avoir acheté des produits bio dans les 4 semaines précédant l’enquête. Par ailleurs, 43 % des Français affirment consommer des produits biologiques au moins une fois par mois. Chez les consommateurs bio, 23 % disent en consommer au moins une fois par semaine.

A l’instar des années précédentes, les fruits et les légumes sont les produits bio les plus consommés. Ils sont suivis par les produits laitiers (lait, fromages, autres), puis les œufs. Les  produits d’épicerie arrivent en quatrième position, devançant les boissons, puis la viande. Dans la suite du classement, viennent les pains, le café, thé, infusions, les produits pour petit-déjeuner, les produits à base de soja, les compléments alimentaires, et les petits pots pour bébé.

Les grandes et moyennes surfaces restent le premier lieu d’achat des produits biologiques, plébiscitées par 70 % des acheteurs. Par ordre d’importance décroissant, viennent ensuite le marché, la ferme, les magasins spécialisés et les artisans.

Si la filière bio fait de plus en plus adeptes, elle s’assure également des clients fidèles. Ainsi, 96 % des consommateurs bio déclarent avoir l’intention d’augmenter ou de maintenir leur consommation de produits bio dans les 6 mois à venir. En outre, l’alimentaire n’est pas le seul domaine à voir croître la part accordée à la bio. En effet, près de la moitié des Français (45 %) a acheté au moins un produit biologique autre qu’alimentaire en 2010, qu’il s’agisse de produits d’entretien ménager, de produits cosmétiques et d’hygiène, de produits de jardinage utilisables en agriculture biologique ou de textile.  

Cécile Cassier
1- Groupement d’intérêt public en charge du développement et de la promotion de l’agriculture biologique, l’Agence BIO regroupe le ministère de l’agriculture et de la pêche, le ministère de l’écologie, l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA), la Fédération des coopératives agricoles (Coop de France), la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique des régions de France (FNAB) et le Syndicat national des transformateurs de produits naturels et de culture biologique (Synabio).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
opaque
6 février 2011 - 0 h 00 min

Ce n’est qu’un début, continuons le combat…
et exigeons aussi que les acteurs de la filière bio soient cohérents jusqu’au bout(emballages etc)parce que le super-maché potentiel du bio a les mêmes dérives que la filière industrielle classique.
Quand à la politique française en la matière,les citoyens n’ont plus qu’à foutre à la porte les incompétents à qui ils ont donné les clefs de leur non avenir: ce rendez vous électoral n’étant plus utopique, reste à savoir en quelle année il sera possible…


marseille42
6 février 2011 - 0 h 00 min

Acheter bio, c’est très bien. Mais acheter bio ET local ou tout au moins des produits de saison, c’est beaucoup, beaucoup mieux. Car ceux qui achètent des tomates, des fraises bio en décembre, des produits agricoles cultivés à l’autre bout de monde (combien de kérosène pour l’acheminer) sans se préoccuper des conditions des travailleurs agricoles et/ou du saccage de l’environnement, de l’expulsion des communautés sacrifient à une mode et n’enrichissent que les grands groupes de l’industrie agro-alimentaires. Je les renvoie aux rapports établis depuis plus de 30 ans par les Amis de la Terre.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS