Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » L’irrigation agricole accapare l’eau en Poitou-Charentes et dans le Gers
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’irrigation agricole accapare l’eau en Poitou-Charentes et dans le Gers

Redoutées, les guerres de l’eau ne sont pas si lointaines de nous, à en croire l’hostilité manifestée par certains cultivateurs de maïs à l’annonce de mesures restrictives quant à leur consommation en eau. Implantés en Poitou-Charentes et dans le Gers, certains agriculteurs se sont, en effet, vivement opposés aux mesures d’encadrement prises par l’administration en la matière, faisant preuve de violences à l’encontre des services de l’Etat et des associations de protection de la nature présentes telles que FNE (1).

Bien que jugées insuffisantes par les associations dédiées à l’environnement, ces mesures visent à préserver des ressources en eau limitées, soumises à de multiples pressions. Comme le note Jacques Brie, chargé des questions ‘eau’ au sein de l’association Poitou-Charentes Nature : « Tous les usages doivent être pris en compte : l’agriculture, mais avant tout l’eau potable, les milieux naturels, l’ostréiculture, le tourisme, sans oublier l’industrie ».

Cet épuisement des ressources en eau est une problématique familière à la région Poitou-Charentes, mobilisées par des cultures gourmandes en eau (essentiellement le maïs). De fait, d’après l’Observatoire Régional de l’Environnement Poitou-Charentes (ORE), « En Poitou-Charentes, les besoins en eau d’irrigation d’une culture peuvent être de l’ordre de 800 m3/ha/an pour des prairies à 2 500 m3/ha/an pour du maïs. Cela représente environ entre 7 et 21 fois plus que la consommation annuelle d’une famille de 4 personnes, estimée en moyenne au niveau national à 120 m3/an/famille ».

Toutefois, malgré la menace que fait peser sur ces régions une raréfaction des réserves en eau, les agriculteurs contestataires restent sourds à ce partage des usages. Donnant la part belle à leurs intérêts propres, ils ont poussé encore plus loin leurs revendications, réclamant toujours plus de subventions pour pomper et utiliser l’eau ainsi prélevée.

Pourtant, pour Rémy Martin, président de FNE Midi-Pyrénées, des solutions existent pour sortir de cette impasse : « Des centaines d’agriculteurs diminuent chaque année leur consommation estivale en eau en refaisant de l’agronomie (rotation, haie, plantes moins gourmandes en eau durant l’été, couvert végétal…) ».

Enlisés dans une politique de l’autruche, les agriculteurs réfractaires ne voient pas qu’en desservant l’intérêt général, ce sont leurs propres intérêts qu’ils desservent. En effet, une fois que les ressources en eau seront épuisées, tout le monde en pâtira indistinctement.

Cécile Cassier
1- France Nature Environnement

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
nature libre
4 juillet 2009 - 0 h 00 min

Il n’y a pas de volonté politique de changer les choses de la part des anti-nature au pouvoir, qui vont toujours dans le sens des lobbies du fric, de la chasse, de l’exploitation de la nature. Pourquoi les choses changeraient-elles alors que les agriculteurs touchent des subventions faramineuses à arroser cette plante tropicale inadaptée à nos latitudes qu’est le mais.


stardiet
7 juillet 2009 - 0 h 00 min

C’est un comble que les agriculteur deviennent agressifs face aux mesurettes de restriction de l’eau !Je suis outré et en rage quand je vois partout en France qu’ils gaspillent l’eau en arrosant en pleine canicule alors qu’on sait qu’il y a une déperdition d’eau très importante par évaporation. Les agriculteurs feraient bien de faire attention à utiliser une partie de leurs terres, au stockage de l’eau, car cette situation ne saurait durer! Ces industriels de la culture, qui vivent plus de subventions que de leur travail veulent le beurre et l’argent du beurre! Quand il y a catastrophe naturelle ils sont subventionnés. Quand il y a surproduction, ils sont subventionnés. Tout cela avec les deniers publics, notre argent! Ce sont des gens qui empoisonnent sans vergogne les populations depuis de longues années, avec des quantités industrielles de pesticides qu’ils déversent dans la nature et dans leurs productions! Cela aux dépens de la santé des populations…Ils ne font, pour la plupart, aucun effort pour se convertir au bio. La situation est trop belle de s’enrichir à tous les coups! Et cette situation perdurent grâce au lobbying de la FNSEA qui n’a aucune action franche pour servir le peuple de France au lieu de servir les intérêts stricts des agriculteurs industriels! Une telle attitude est insupportable!!!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
45

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS