Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » L’Amérique Latine fragilisée par la culture intensive du soja
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Amérique Latine fragilisée par la culture intensive du soja

Les cultures de soja ne cessent de s’étendre en Amérique Latine, perturbant les pratiques agricoles des pays producteurs. D’après un rapport de l’organisation Les Amis de la Terre Europe, rien que pour 2006/2007 la production mondiale de graine de soja avoisinait les 235 millions de tonnes. En assumant respectivement 20 % et 25 % de l’approvisionnement global, l’Argentine et le Brésil, les deux principaux producteurs mondiaux derrière les Etats-Unis, se placent en tête des pays du Mercosur (1). Aujourd’hui, la graine de soja arrive en tête des graines oléagineuses, assurant à elle seule près de 59 % de la production mondiale de graines huileuses.

Cet essor s’explique par les besoins croissants des pays pratiquant l’élevage, ces derniers utilisant cette plante à haute teneur en protéine pour l’alimentation du bétail. L’Europe est le marché le plus important à s’approvisionner en Amérique du Sud, avec comme principaux importateurs la France, l’Italie, les Pays-Bas et l’Espagne.

Mais en devenant le principal produit agricole d’export du Brésil, de l’Argentine, du Paraguay et de la Bolivie, le soja, et le marché qui lui est associé, n’est pas sans conséquence pour les pays producteurs. Les impacts environnementaux les plus évidents sont la pollution engendrée par l’activité agricole (fertilisants, pesticides, feux…) ainsi que la disparition de la couverture forestière. En Argentine, plus de 2 millions d’hectares de terres ont été sacrifiés au profit de la culture du soja depuis 1998. Dans ce pays, le soja occupe actuellement une surface totale supérieure à l’ensemble des autres cultures.

En hausse au cours des 5 dernières années, le développement du soja OGM a lui aussi des répercutions sur l’environnement. D’un entretien contraignant, le soja transgénique nécessite l’emploi d’herbicides agressifs favorisant la prolifération de « mauvaises herbes » particulièrement résistantes. Ainsi, en Argentine, une l’herbe appelée « Johnson Grass », résistante au glyphosate, l’herbicide généralement associé à la culture de soja génétiquement modifié, a infecté plus de 120 000 hectares de cultures en 2007.

Plus indirectement, l’accroissement des ères agricoles dédiées au soja affecte les populations locales. Fléau moderne, le « grilagem » désigne l’appropriation illégale par les grandes exploitations agricoles de terres publiques ou déjà occupées. Les principales victimes de cette machination sont les petits fermiers, incapables de faire face à la pression exercée par ces grands propriétaires terriens. En refusant, les petits cultivateurs s’exposent alors à de violentes représailles allant de l’intimidation à la menace de mort, la torture physique, l’emprisonnement, voire même l’assassinat.

Démunis de leur outil de travail, ils émigrent vers la région amazonienne afin d’aménager de nouvelles cultures, intensifiant par là même le processus de déforestation. Au Brésil, on estime que 80 % des titres terriens actuels ont été obtenus frauduleusement.

Si l’on se fie à l’enquête initiée par les Amis de la Terre Europe, la réalité est toute aussi noire pour les ouvriers employés par les grands cultivateurs. Confrontés à une pénurie de postes en raison d’une mécanisation des procédés agricoles, les plus chanceux exercent dans des conditions déplorables. Travaillant 7 jours par semaine et 10 heures par jour, ils vivent dans des baraquements improvisés, lesquels souffrent d’un accès insuffisant à l’eau potable. 5,2 % des employeurs « esclavagistes » répertoriés depuis 2003 sont des exploitants de soja, ce chiffre ne révélant apparemment que « la partie visible de l’iceberg ».

Alléchés par les recettes générées, les pays producteurs d’Amérique Latine ne s’opposent pas à la mainmise des grands groupes cultivant le soja, et retardent la mise en place de programmes de certification efficients. En l’absence de structures de contrôle, il revient aux pays consommateurs de réduire leur consommation de viande afin de restreindre les importations et favoriser ainsi une culture responsable et viable du soja.

Cécile Cassier
1- Les pays du Mercosur concernés par le rapport des Amis de la Terre Europe sur le boom des cultures du soja sont les suivants : le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay. Le Venezuela a été exclu au profit de la Bolivie.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 25 avril 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Linotte
28 avril 2008 - 0 h 00 min

… une fois de plus, la protection de l’environnement passe par la diminution de la quantité de viande dans notre assiette !
Pensez-y ce midi à la cantine…


pulsatilla
4 mai 2008 - 0 h 00 min

Lécithine de soja granulé
Garantie sans OGM Sans conservateur ni additif
http://www.polange.com

voilà ce que Google met comme pub sur votre site . Mais même sans ogm le soja est devenu une plaie mondiale ainsi que les cultures pour faire des carburants . Quand remettra-t-on les vaches à l’herbe ?


espino
7 mai 2008 - 0 h 00 min

Je reviens du Paraguay et je confirme la pression des « sojeros » sur les petits paysans. Contrairement à ce que dit l’article, le soja OGM va surtout en Chine. Il n’y a pas que l’Europe qui consomme! Par ailleurs, pourquoi attaquer le soja non OGM, Pulsatilla? Il ya des petits producteurs de soja bio dans ces pays qui cherchent des marchés.


je hais les cookies
10 mai 2008 - 0 h 00 min

Et malgré la victoire du candidat « de gauche » Lugo, ça ne semble malheureusement pas devoir s’améliorer.

En effet regardez cet article du site de son parti politique personnel: il se félicite de ce que les gros producteurs de soja n’ont plus peur de lui! …
http://www.tekojoja.org.py/v1/news.php?id=1185
Noticias – Movimiento Popular TEKOJOJA



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
945

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS