Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » L’Aigle de Bonelli perd un de ses mâles reproducteurs
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Aigle de Bonelli perd un de ses mâles reproducteurs

Classé comme espèce protégée, l’Aigle de Bonelli est un rapace qu’il est extrêmement rare de croiser en France, excepté peut-être sur les sites qui lui sont consacrés. Pour le préserver, le Ministère de l’Ecologie a mis en place un Plan National de Restauration dont la coordination technique est gérée par le Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon. Appuyé par de nombreux collaborateurs associatifs, scientifiques et institutionnels, ce programme de sauvegarde veille actuellement sur 26 couples reproducteurs, répartis dans les régions PACA, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes.

Mais malgré les dispositifs de protection instaurés, un mâle reproducteur d’un site de l’Hérault a été victime dernièrement d’une électrocution qui lui a été fatale. Déjà lourde de conséquences pour la sauvegarde de l’espèce, cette perte aurait pu avoir des conséquences plus dramatiques encore sans l’intervention de l’UFCS (Union française des Centres de Sauvegarde de la Faune Sauvage).

En effet, actuellement en pleine période de couvaison, la femelle s’est retrouvée seule et dans l’incapacité de couver et s’alimenter simultanément. Après trois jours de jeûne, l’équipe scientifique a finalement recueilli les œufs pour assurer l’éclosion en couveuse. Elle a ensuite opté pour la méthode du taquet, malgré les coûts élevés qu’elle implique, celle-ci consistant à relâcher un ou plusieurs spécimens sur un autre site.



En couveuse, peu de temps après l’éclosion, puis les 2 oisillons éveillés… avant leur transfert


L’enjeu était de faire adopter les deux nouveaux-nés par un couple reproducteur dont les œufs n’avaient pas encore éclos. Une dizaine de jours après leur naissance, les conditions météorologiques étant favorables, les deux aiglons ont ainsi été redirigés vers un autre site et mis en contact avec une mère de substitution. Après une courte acclimatation, l’opération s’est finalement soldée par un succès.

Si cette histoire se clôt sur un heureux dénouement, néanmoins le préjudice que représente la disparition d’un mâle adulte pour l’espèce de l’Aigle de Bonelli ne doit pas être minimisée. D’autant que l’autopsie pratiquée sur l’animal a révélé que, avant d’entrer en contact avec le pylône électrique, l’aigle avait reçu 38 plombs dans le corps, dont 4 de gros calibre. Informée de cette découverte, la DIREN (Direction régionale de l’environnement) a déposé plainte contre X pour destruction d’espèce protégée.

Cécile Cassier
Photos © UFCS

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 05 mai 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
mutsi
9 mai 2008 - 0 h 00 min

Immensément contente de lire tout ce qu’on a fait pour sauver les oisillons, de tout coeur avec les sauveteurs !
Et qu’on punisse au maximum le tireur, pour le nombre de coups partis, pour les dégats encourus, pour le non respect des lois. Lui faire payer une très forte amende pour qu’il ne recommence pas et qu’on l’oblige à faire un « service civil » d’une semaine ou plus dans un centre de soins pour animaux … ? sous les hospices de la protection civile et de la nature !mc


simon34
13 mai 2008 - 0 h 00 min

l’aigle avait dans le corps des plombs de calibres différents, donc ce n’est pas un seul tireur qui est en cause… A savoir que la plupart des rapaces autopsiés ont des plombs dans le corps. A se demander comment ils font pour survivre.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
219

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS