Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » José Bové risque 8 mois de prison ferme pour avoir teinté 2 300 t de maïs
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






José Bové risque 8 mois de prison ferme pour avoir teinté 2 300 t de maïs

Alors que la culture commerciale des maïs transgéniques MON810 de Monsanto est interdite en France depuis février dernier, José Bové et plusieurs autres militants anti-OGM continuent de régler leur compte avec la justice en fréquentant divers tribunaux pour des affaires antérieures à cette interdiction. Dans ce cadre, depuis hier, José Bové et 11 autres prévenus anti-OGM (sur les 150 personnes qui avaient participé à l’opération) sont présents au tribunal correctionnel de Bordeaux, pour avoir copieusement arrosé le contenu d’un silo de 2 300 tonnes de maïs transgénique d’un mélange d’eau et de brou de noix le 4 novembre 2006.

Menée à Lugos en Gironde, afin d’assurer la ‘traçabilité’ du maïs OGM, l’opération pourrait valoir à José Bové, multirécidiviste en la matière, de retourner derrière les barreaux. Le procureur de la république a en effet requis à son encontre 8 mois de prison ferme et 4 ans de privation de droits civiques. Pour les autres accusés, Jérôme Bourrier a demandé des peines allant de 4 à 6 mois de prison avec sursis. Néanmoins, les avocats des prévenus devant plaider aujourd’hui, au regard de leur action ‘d’utilité publique’ et de la récente évolution de la législation qui s’appuie, entre autres, sur le fait que ‘un certain nombre de faits scientifiques nouveaux négatifs‘ ont été relevés au sujet du maïs MON810, ces derniers attendent un acquittement.

A noter que simultanément, Marc Giblet, l’agriculteur chez qui a été menée l’action (1), est également poursuivi pour ‘violences avec armes’. En effet, lors de l’action il a tenté de s’interposer en percutant avec un 4×4 trois voitures en stationnement appartenant à des anti-OGM et en tirant avec un fusil de chasse en l’air, alors que des militants étaient présents en haut du silo. Estimant que l’on pouvait ‘envisager la thèse de la légitime défense’, le procureur a requis contre lui 10 mois de prison avec sursis.

Complément après les plaidoiries des avocats des prévenus : le jugement a été mis en délibéré au 22 octobre 2008.

Pascal Farcy
1- Indemnisé par son assurance pour une valeur de 497 000 €, l’exploitant demande 500 000 € de dommages et interêts.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 28 août 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
danecolo44
29 août 2008 - 0 h 00 min

je trouve ça inacceptable que l’on condamne José BOVE à de la prison . La justice française est aussi corrompue par monsanto que nos hommes politiques . Nous devons réagir au plus vite ;


patou
30 août 2008 - 0 h 00 min

A la vue des quantités de maïs et les sommes des assurances il ne s’agit pas d’un petit paysan .La
FNSEA ne doit pas être loin derrière !Si vous voulez faire du fric et être tranquille face à la justice : polluez , faites des actions violentes , adhérez à la fnsea ……


terremerair
30 août 2008 - 0 h 00 min

Jugé par des juges asservis à ce gouvernement corrompus et sous l’influence de la FNSEA !
Une honte cette condamnation … cela prouve bien que dans ce pays le mot « démocratie » n’existe plus .. ce gouvernement est l’égal des gouvernements russes, américain ou italien !

Les corrompus sont au pouvoirs, les racailles ne sont pas les faucheurs mais les semeurs et les multinationnales de l’agro business !


JeanPhir
30 août 2008 - 0 h 00 min

D’abord, ce n’est que le réquisitoire du procureur de la république pas le jugement. Celui-ci est obligé de rappeler la loi et s’y tenir. Ensuite, les juges se basent sur les lois et pas autre chose. C’est comme ça partout dans les états de droit. C’est lorsque l’on se base sur l’opinion publique au pifomètre et non sur les textes que le régime devient une république bananière. Si quelqu’un dépose plainte pour une effraction reconnue il est normal que le procureur fasse les déductions qui découlent des lois. Après les juges peuvent tenir compte des circonstances, constater que c’est très limite (en l’occurrence colorer du maïs n’est pas a priori une destruction de bien) et même justifier la clémence sur le plan correctionnel au vu des nouvelles lois. Ce qui est détruit, par contre, ne peut qu’être remboursé…
Par contre, ce qui me choque dans l’article c’est que ce producteur a été indemnisé par son assurance de 497 000 € et réclame encore « 500 000 € de dommages et intérêts » alors que le maïs n’est ni détruit ni impropre à la consommation.
La légitime défense fasse à des gens non-violents et réputés tels me laisse songeur… Défoncer des voitures vides n’a rien ni de légitime ni de défense c’est faire justice soi-même. De plus, la légitime défense me semble encadrée par la loi et concerne strictement la défense de sa personne contre une agression physique. Si je comprends bien, dorénavant (si les juges vont dans ce sens) n’importe qui ayant un casier vierge pourra donc faire un peu ce qu’il veut (en tout cas détruire des véhicules) dès lors que quelqu’un s’en prendra à ses biens ?
Donc, ne pas confondre la justice qui applique les lois comme elle peut avec ce qu’elle a, et ceux qui font les lois qui, eux, sont effectivement corrompus : il n’y a qu’à voir par quels stratagèmes la modification de la Constitution est passée récemment, par exemple, ou comment les décisions du Grenelle de l’environnement sont roulées dans la farine dès qu’elles arrivent au Parlement, ne parlons pas du Sénat…


fariorisle
1 septembre 2008 - 0 h 00 min

la volonté politique est peut être d’autoriser le transgénique à plus ou moins long terme malgrès l’opinion publique .Notre président est resté très flou à ce sujet .
Ce qui est incroyable , c’est que des agriculteurs puissent cultiver du transgénique , sachant ce que l’on sait sur Montsanto , ses messonges, ses procédés .
tout mon soutien à J Bové


Joss
6 septembre 2008 - 0 h 00 min

Bonjour,
Je suis l’un des 12 inculpés dans cette affaire et je me permets d’apporter une correction à l’article, à savoir que Mr Gibelet n’a pas tiré en l’air, il a mis en joue, visé et tiré en notre direction pour tuer, j’ai personnellement porté plainte pour tentative d’homicide, m’étant retrouvé en face de ce triste personnage…
Le fait qu’il soit reparti tranquillement chez lui laissé libre par les gendarmes(au risque de revenir avec une autre arme..)et après avoir tenté d’écraser plusieurs personnes avec son 4X4 alors que plusieurs d’entre nous ont été retenus en garde à vue par la gendarmerie au moment de porter plainte est tout à fait significatif du parti pris de l’état et de ses services dans l’affaire des OGM.
L’état se doit de protéger la santé et les biens des citoyens de ce pays…
La contamination avérée de toutes les cultures bio ou conventionnelles a proximité des cultures OGM dans le monde entier est un déni de propriété pour ceux et celles qui prétendent développer une autre forme d’agriculture respectueuse de notre environnement commun.
Le procureur a,en ce qui me concerne, requi 4 mois de prison avec sursis et j’avoue que j’apprécie vraiment moyennement le fait d’être traité comme un délinquant…
Si nous n’avions pas mené ce combat depuis des années notre pays et l’europe dans son ensemble seraient contaminés comme le démontre le triste exemple de l’Espagne.
Ceux qui soutiennent le contraire sont soit de mauvaise foi soit mal informés, un rapport détaillé sur les contaminations est disponnible sur le site de greenpeace espagne…
Le reste n’est que foutaises et justification d’une techique agricole totalitaire.
N’hésitez pas à nous soutenir financièrement par vos dons, les amendes sont très lourdes et exigibles sur 30 ans…
Merci
Marc Bienne



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
17

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS