Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Interdiction d’informer sur les produits naturels non homologués de traitement des végétaux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Des tests révèlent un taux élevé de ...
  2. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  3. Lancement du chèque énergie dans 4 départements
  4. Pour que le loup ne soit plus une espèce protégée !
  5. Encre et cartouches, prévenir le danger ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Interdiction d’informer sur les produits naturels non homologués de traitement des végétaux

Septembre 2002 : interdiction de la vente du purin d’ortie… 31 août 2006, Eric Petiot, paysagiste élagueur dans le département de l’Ain et coauteur du livre Purin d’ortie & compagnie, reçoit la visite de 2 inspecteurs, un de la Direction Nationale des Enquêtes de Concurrence, de Consommation et de Répression des Fraudes (DNECCRF), et un autre du Service Régional de la Protection des Végétaux (SRPV). Officiellement, selon un fax parvenu à E. Petiot, 3 jours auparavant, il s’agit d’une visite visant à ‘…examiner la conformité…’ de son entreprise relative à la protection des végétaux, lequel document ne fait toutefois pas mention de la présence de la DNECCRF.

Au cours de cette inspection (de 10h à 16h), plusieurs documents ont été saisis (papier et numérique) :

- liasse fiscale de l’entreprise,

- fascicule des stages,

- support de formation,

- programme de chacun des stages proposés,

- cours sur la protection naturelle des arbres et plantes,

- mode d’emploi et brevet d’un perfuseur inventé par E. Petiot pour le traitement naturel des arbres

- etc.

E. Petiot a eu l’occasion de faire remarquer aux intervenants que les préparations naturelles, mentionnées dans ses stages, ont été testées par des organismes scientifiques comme l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et le GRAB (Groupe de recherche en agriculture biologique). Il a également noté que conformément à la législation, il ne vendait aucun produit, se contentant d’expliquer leur processus de fabrication et d’application.

A ces déclarations, qui figurent au procès verbal de déclaration et de saisie de documents, les inspecteurs auraient fait remarquer à E. Petiot (toujours selon le PV), qu’en l’absence d’homologation il ne pouvait pas mentionner dans ses cours et stages de quelconques propriétés fongicides, insecticides, acaricides des préparations et procédés exposés…

Une remarque qui s’appuie vraisemblablement sur la loi d’orientation agricole n° 2006-11, du 5 janvier 2006, qui institue l’interdiction de ‘toute publicité commerciale et toute recommandation’ pour les produits phytopharmaceutiques contenant une ou plusieurs substances actives destinées au traitement des végétaux, dès lors que ces produits ne bénéficient pas d’une autorisation de mise sur le marché ou d’une autorisation de distribution pour expérimentation. En clair, faute de leur homologation, il est dorénavant interdit, sans tomber sous le coup de la loi, d’exposer les propriétés des produits phytosanitaires naturels, comme par exemple le purin d’ortie utilisé depuis plus de deux siècles.

A lire en complément d’information :

- l’interview de Bernard Bertrand, coauteur du livre Purin d’ortie & compagnie, avec E. Petiot, sur le thème de la remise en cause du droit à la diffusion de l’information en matière de traitement naturel des végétaux ;

- le texte de loi d’orientation agricole n° 2006-11, du 5 janvier 2006 : extraits correspondants / texte complet en téléchargement.

Pascal Farcy

Voir les précisions des ministères de l’économie et de l’agriculture apportées depuis la parution de cet article.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
391

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS