Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Interdiction d’épandage aérien de pesticides : que du vent !
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Interdiction d’épandage aérien de pesticides : que du vent !

Le quotidien Le monde s’est récemment procuré une circulaire « à diffusion limitée », « publiée très discrètement » par le ministère de l’agriculture le 5 mars dernier. Intitulée « Liste des produits phytopharmaceutiques autorisés ou en cours d’évaluation pour les traitements par aéronefs », celle-ci remet en question l’interdiction de l’épandage de pesticides par traitements aériens en France. Le texte octroie ainsi, aux directions régionales et départementales de l’agriculture et aux services vétérinaires notamment, le droit d’accorder des dérogations pour une liste de fongicides, herbicides, insecticides, prescrits dans les traitements du maïs, du riz, de la vigne et des bananiers.

Dans son article 103, la loi Grenelle 2 du 13 juillet 2010 avait, pourtant, confirmé le principe d’interdiction de l’épandage aérien, bien qu’elle intégrait « les conditions permettant d’y faire exception ». Une dérogation n’est alors permise « que lorsqu’un danger menaçant les végétaux, les animaux ou la santé publique ne peut être maîtrisé par d’autres moyens ou si ce type d’épandage présente des avantages manifestes pour la santé et l’environnement par rapport à une application terrestre ». Toujours selon Le Monde, la circulaire du 5 mars liste 7 pesticides « autorisés » au traitement par voie aérienne, ayant reçu l’aval de l’Anses (1). Ils englobent quatre fongicides, un insecticide, un herbicide et un stimulateur de défenses naturelles, utilisés dans la culture des bananes et du riz. Six sont classés « dangereux pour l’environnement » et « nocifs ».

Cécile Cassier
1- L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 27 mars 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
polo
29 mars 2012 - 0 h 00 min

Voilà qui pourrait relancer l’aéronautique légère. Puis le secteur des soins de santé, et ensuite les bureaux d’avocats spécialisés en agriculteurs endocriniemement perturbés.
Comme quoi, il faut pas grand chose pour rétablir un peu de croissance.


thylacine
29 mars 2012 - 0 h 00 min

On voit de plus en plus, sur ce site, d’articles concernant les épandages volontaires de substances toxiques effectués par les (malheureux) agriculteurs. Ces substances ne servent que la seule logique de la quantité: produire toujours plus (de m….) pour un prix toujours plus bas.
Croissance et logique de la quantité vont de pair. Cette objectif de quantité sert d’alibi à toutes les horreurs… (n’est-ce pas Polo?)
Seule la décroissance permettra (peut-être!) de retrouver la sérénité d’une logique de la qualité. L’objectif de qualité est le seul auquel aspirer…


michele77500
29 mars 2012 - 0 h 00 min

Heureusement qu’il nous reste l’humour… Et l’amour ! Parce que notre monde est vraiment p….i !
Et ces agriculteurs ne se rendent même pas compte qu’ils intoxiquent aussi leurs familles et eux-mêmes.


honte
1 avril 2012 - 0 h 00 min

Une fois n’est pas coutume veuillez verifier sur place les degas considerables produit par l’epandage aerien au nord de l’Argentine et la province du Chaco ou naissent des enfants deformes, malades ou le cancer fait des degas considerables sur la population.Les degas sont tellement importants que ni Greenpeace et les autre institutions n’ont pas le courage d’en parler ou d’edifier un solide reportage!


thylacine
3 avril 2012 - 0 h 00 min

Les agriculteurs savent parfaitement ce qu’ils font. Ils pensent ne pas avoir d’autre choix. C’est parce que des milliards d’êtres humains pensent ne pas avoir d’autre choix que le monde va où il va…






à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS