Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Insecticides et parasites : un cocktail mortel pour les abeilles
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Insecticides et parasites : un cocktail mortel pour les abeilles

« Outil de travail » d’environ 70 000 apiculteurs professionnels et amateurs en France, les abeilles domestiques, de même que leurs congénères sauvages, jouent un rôle fondamental dans la qualité et la quantité des récoltes, et le maintien de la biodiversité florale. Mais, depuis plus de 15 ans, des milliers de colonies d’abeilles succombent, chaque année, d’un mal que ni les apiculteurs, ni les scientifiques parviennent à définir clairement. De nombreuses pistes ont été étudiées pour expliquer cette hécatombe. De fait, les menaces pesant sur les populations d’abeilles sont multiples : appauvrissement de la diversité et de la qualité des ressources alimentaires lié aux changements climatiques, intensification des monocultures, diverses maladies telles que la nosémose due au parasite Nosema ceranae, le stress chimique provoqué par l’exposition des abeilles aux produits phytosanitaires et vétérinaires, ou encore certains prédateurs tels que le frelon asiatique.

Ne parvenant pas à isoler un facteur unique comme la cause du déclin de ces butineuses, les spécialistes envisagent désormais de possibles effets combinés. En laboratoire, des chercheurs du CNRS, de l’INRA et de l’Université Blaise Pascal ont ainsi exposé de façon chronique un groupe d’abeilles saines, et un groupe d’individus contaminés par Nosema ceranae, à de faibles doses d’insecticides. Ils ont alors constaté que les abeilles infectées par Nosema ceranae, puis exposées aux insecticides, meurent, contrairement à leurs congénères non infectées. Cet effet combiné apparaît lors d’une exposition quotidienne à des doses pourtant très faibles, plus de 100 fois inférieures à la DL50 (1) de chaque insecticide. Par ailleurs, ces conclusions ne s’appliquent pas uniquement à une famille d’insecticides. En effet, les deux molécules étudiées, le fipronil et le thiaclopride (2), appartiennent à des familles distinctes. Pour les chercheurs, ces travaux montrent que des doses d’insecticides, considérées comme ne pouvant pas entraîner la mort, sont néanmoins potentiellement létales pour des organismes parasités et fragilisés. Pour l’heure, le mode d’action responsable de cette combinaison mortelle n’a pas encore été identifié.

Cécile Cassier
- Dose létale 50 = dose induisant 50 % de mortalité dans la population.

2- Ces deux molécules appartiennent respectivement aux familles des Phénylpyrazoles et des Néonicotinoïdes.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
cielnature
14 juillet 2011 - 0 h 00 min

Ni sanitaire, ni parasitaire, ni alimentaire, la cause mystérieuse de la disparition des abeilles est ailleurs : ACCIDENTELLE. Prenez un peu de temps , durant les vacances, pour vérifier : http://www.eauseccours.com/article-tomber-comme-des-mouches-sens-propre-et-sens-figure-79012758.html


marseille42
17 juillet 2011 - 0 h 00 min

Est-ce que la perspective d’une pollinisation « à la main » convaincra les adorateurs de Monsanto? Mais il est vrai qu’il existe une main-d’oeuvre pas chère et corvéable a merci sous tous les cieux des pays riches: l’immigré sans papiers.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
46

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS