Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Grippe aviaire : l’AFSSA ne recommande pas la vaccination
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Grippe aviaire : l’AFSSA ne recommande pas la vaccination

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, tant en France que dans l’Union Européenne, l’agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) ne recommande pas le recours à la vaccination des volailles domestiques, dans l’immédiat. Néanmoins, l’Afssa considère possible le recours à la vaccination dès lors que des observations laissent à penser que les courants migratoires Est-Atlantique ou Rhin-Rhône sont contaminés et que cette contamination est due aux oiseaux migrateurs.

Dans ce cas, la vaccination préventive des canards prêts à gaver avec un vaccin à virus inactivé conférant une protection suffisante et permettant de différencier les canards vaccinés des canards infectés par le virus H5N1 HP, peut être envisagée. Selon l’agence, cette vaccination pourrait se limiter aux départements de la Vendée et de la Loire Atlantique, ainsi qu’éventuellement des Landes, qui cumulent les deux types de risques : contamination et dissémination.

Par ailleurs, une vaccination d’urgence serait à envisager dans le cas d’apparition de foyers dans une zone de forte densité avicole, où l’efficacité des seules mesures de police sanitaire serait insuffisante. Dans ce cas, une vaccination d’urgence en ‘anneau’ pourrait se faire avec le souci de préserver prioritairement les lignées génétiques des élevages de sélection, ainsi que les volailles sensibles et/ou à durée de vie longue et/ou à haute valeur économique (reproducteurs). Les espèces concernées seraient les différentes espèces de poules, dindes, canards.

Concernant les oiseaux des parcs zoologiques, toujours dans le cas d’une probable contamination des courants migratoires Est-Atlantique ou Rhin-Rhône, l’Afssa recommande la vaccination de certaines espèces d’oiseaux (1), situés dans les départements concernés par les courants migratoires Est-Atlantique ou Rhin-Rhône. Toutefois, cette vaccination ne devrait concerner que des oiseaux maintenus dans des conditions telles que tout contact direct ou indirect avec les volailles domestiques ou avec les oiseaux sauvages libres soit exclu. Pour le moment, aucune interdiction d’accès aux parcs zoologiques n’est demandée.

Rappelons que pour le moment la France, sur la base du principe de précaution a décidé le confinement de tous les élevages de plein air (professionnels ou amateur) des départements les plus exposés.

Avec la psychose liée au virus de la grippe aviaire, les ventes de poulets, canards, dindes et même gibier, ont baissé de l’ordre de 14 à 20 % en France, confirmant la panique qui gagne depuis début octobre les consommateurs vis-à-vis de ce qui est la première viande consommée en France. Pour les 30 000 éleveurs français, cette désaffection est une catastrophe économique, d’autant que la période des fêtes de fin d’année est traditionnellement bonne pour leur secteur. A l’image de ce qui c’était déjà produit lors de la crise de la vache folle pour limiter la chute des ventes, la filière avicole a recours au traditionnel ‘Made in France’ avec le lancement d’un label ‘Volaille française’, garantissant l’origine française du volatile : ‘né, élevé, nourri et abattu en France’ (240 000 tonnes de volailles sont importées chaque année, majoritairement des autres pays de l’Union Européenne).

(1) Dendrocygne fauve ou bicolore – Cygne noir – Oie à tête barrée – Oie empereur – Oie d’Egypte – Tadorne de Belon ou d’Europe – Petit Pilet des Bahamas – Canard souchet – Canard siffleur d’Europe – Canard colvert – Sarcelle à faucilles – Canard mandarin – Nette rousse – Fuligule morillon – Fuligule milouin – Garrot à oeil d’or – Eider à duvet – Harle bièvre – Harle piette – Canard musqué à ailes blanches – Mouette tridactyle – Macareux moine – Avocette élégante – Cigogne noire – Ibis à tête noire – Ibis falcinelle – Aigrette garzette – Marabout d’Afrique – Pigeon biset – Goura de Sheepmaker – Calao à joue grises – Martin-chasseur à ailes bleues – Grand-duc d’Europe – Harfang des neiges

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
33

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS