Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Flétrissement bactérien de la banane : succès des bonnes pratiques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Flétrissement bactérien de la banane : succès des bonnes pratiques

Parmi les fléaux que redoutent les planteurs de bananes, le flétrissement bactérien du bananier (FBB) est un des plus redoutés. Cette maladie bactérienne tue les arbres et rend leurs fruits impropres à la consommation. Les feuilles du bananier contaminé jaunissent, flétrissent et les jeunes plants fleurissent prématurément. L’arbre meurt environ un mois après l’infection.

Alors que toutes les variétés de bananes sont susceptibles de contracter le FBB, aucun traitement chimique n’est efficace pour le combattre, seule l’observation de bonnes pratiques agricoles permettant de l’endiguer.

Cette maladie affecte notamment des millions de fermiers africains et pose un grave problème de sécurité alimentaire dans des zones déjà peu favorisées économiquement. Néanmoins, aujourd’hui, la réussite d’un projet pilote en Ouganda, un des pays les plus touchés (1), visant à former les cultivateurs sur les gestes et pratiques culturales à adopter pour empêcher la maladie de se répandre, apporte un peu d’espoir.

Il y a deux ans, la FAO et le ministère de l’agriculture ougandais ont mis en place des stages pratiques agricoles dans cinq districts pilotes où la maladie était soit endémique soit présente dans un nombre limité de foyers. Menés sur le terrain, les stages ont concerné 3 000 agriculteurs et mis en avant des méthodologies très simples, sans produits chimiques, utilisant des matériaux disponibles localement tels que planter seulement des plantes propres, appliquer de la cendre de bois pour combattre la maladie, ou enlever à la main les bourgeons mâles qui constituent une porte d’entrée pour de nouvelles infections au lieu de les couper au couteau, ce qui favorise la dissémination de la bactérie d’arbre à l’arbre.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. Aujourd’hui, la maladie du flétrissement du bananier est éradiquée des zones où les stages pratiques ont été menés.

Au-delà du problème du FBB, les stages ont également traité d’autres sujets tels que la fertilité des sols, la gestion durable de l’eau, l’hygiène et l’élagage. Avec ces techniques, les agriculteurs ont surmonté plusieurs contraintes importantes de production qui n’étaient précédemment pas évidentes pour eux. Ainsi, selon Wafa Khoury, de la Division de la production végétale et de la protection des plantes de la FAO, ‘non seulement les agriculteurs ont enrayé le flétrissement bactérien dans leurs districts, mais certains ont également doublé ou triplé leurs rendements’. D’autre part, ces stages ont été l’occasion de promouvoir un fonds de microcrédit. Certains agriculteurs membres ont ainsi versé une partie des bénéfices tirés de l’augmentation de leur production pour alimenter le dispositif auprès duquel d’autres membres peuvent emprunter pour améliorer leurs exploitations.

Face à ce succès, la FAO cherche maintenant à mettre en place des stages similaires dans les pays voisins également touchés par le flétrissement bactérien du bananier, comme la Tanzanie, l’Ethiopie, le Rwanda, et la République démocratique du Congo.

Alex Belvoit
1- La première apparition du flétrissement bactérien du bananier en Ouganda a été détectée en 2001 dans deux districts. En 2005, elle s’était propagée dans plus de 31 districts. La production de bananes y a chuté d’environ 65 à 80 % et les superficies de terres consacrées à cette culture ont baissé de 13 %.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patou
16 septembre 2008 - 0 h 00 min

Bravo,ça c’est intelligent .Mais c’est un manque à gagner pour nos pauvres marchants de pesticides
snif…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
86

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS