Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Faillite d’un élevage industriel : 140 000 poules à l’agonie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Faillite d’un élevage industriel : 140 000 poules à l’agonie

Actuellement en faillite, l’élevage industriel de poules pondeuses « Alsace Œufs » basé à Kingersheim, en Alsace, n’est plus en mesure d’alimenter ses volailles, désormais à l’agonie. Selon l’association de défense des droits des animaux L214, des milliers de poules sont déjà mortes faute de nourriture et de soins, les cadavres s’amoncelant dans les cages. Le 17 novembre dernier, alertés par les plaintes de riverains face à la prolifération de mouches, les services sanitaires ont, en effet, constaté l’état d’abandon de l’élevage alsacien. Pour contrer tout risque sanitaire, outre l’évacuation des fientes, les 140 000 poules survivantes attendent d’être envoyées vers des abattoirs belges.

Si L214 admet qu’à ce stade une euthanasie massive reste la seule option envisageable, elle entend œuvrer à éviter que ce scénario se reproduise. Selon elle, il existe une dizaine d’exploitations de cette capacité en France où « 80 % des poules pondeuses vivent dans des conditions de ce type ». Selon les déclarations de leurs représentants respectifs, les associations L214 et Animalsace ont ainsi l’intention de déposer plainte devant le tribunal de grande instance de Mulhouse pour acte de cruauté envers animaux et maltraitance. En France, environ 37 millions de poules pondeuses sont ainsi enfermées à vie, retenues dans des cages dont la surface avoisine celle d’une feuille A4, avec pour plancher un grillage. Toutefois, l’interdiction des cages de batterie de ponte conventionnelles, devant entrer en vigueur à compter de 2012, devrait faire évoluer durablement ces pratiques.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 22 novembre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
rose
25 novembre 2010 - 0 h 00 min

Il est plus que temps de faire appliquer cette interdiction, car tant de barbarie est impensable (et encore plus impensable est le fait que les consommateurs ne soient pas dissuadés d’acheter des produits issus de tant de torture).
Mais cette interdiction suffira-t-elle à « faire évoluer durablement ces pratiques » ? J’en doute, car comment l’appliquer concrètement ; les éleveurs vont invoquer (et le font déjà) des travaux coûteux à mettre en œuvre, et comment aménager suffisamment d’espace pour tant d’animaux ?
Il ne faut pas s’attendre à une révolution ; comme les veaux, les poules gagneront au mieux quelques centimètres carrés.
Il faut surtout, pour leur bien-être, que nous revoyions nos pratiques alimentaires, car nous sommes les deuxièmes consommateurs d’œufs au monde, et cet excès (outre les problèmes sanitaires qu’il engendre) contraint nos gallinacés à « vivre » dans des conditions d’une horreur indescriptible et à subir des sévices systématiques (coupe du bec, notamment).
Tout cela est construit sur le modèle habituel de la rentabilité maximale — à court terme —, au mépris du vivant, au mépris de la vie, au mépris de l’autre, et ce type de « raisonnement » (qui est en fait tout le contraire) a déjà montré ses limites et on a pu constater qu’il se retournait tôt ou tard contre ses auteurs.


sophie des noisettes
25 novembre 2010 - 0 h 00 min

Non contents de leurs infliger une misérable existence n cages, ils leurs font subir une mort encore plus misérable.
Une maltraitance légale + une maltraitance punissable, et beaucouip trop de souffrances pour ces animaux-machines.


dieselstop
25 novembre 2010 - 0 h 00 min

Comment tolérer cette souffrance, au nom du profit? Même pas, puisque ces camps de concentration pour ce qui porte le nom de « poule » n’assurent pas la rentabilité escomptée par les persécuteurs-éleveurs-fossoyeurs!


Babou
28 novembre 2010 - 0 h 00 min

Les services sanitaires avaient été alertés depuis… 2000 soit 10 ans… Mais ici dans le Haut Rhin on détient de tristes records (par exemple celui des abandons d’animaux de compagnie pendant l’été), on a une SUPER SPA qui publie régulièrement son dégoût pour les chats abandonnés… par exemple… dans le journal l’Alsace… et tout le monde fait semblant de ne pas savoir… ici l’hypocrisie c’est comme le dépassement des honoraires médicaux… c’est un sport local très développé !!!


Stop élevage industr
30 novembre 2010 - 0 h 00 min

Afin de faire prendre conscience aux éleveurs industriels qu’il y a d’autres solutions pour produire des œufs, nous pouvons choisir des produits certifiant que les animaux sont respectés et bénéficient de suffisamment d’espace lorsque nous faisons nos achats. L’élevage en plein air permet d’élever des animaux de grande qualité, il ne concerne malheureusement qu’une faible partie des élevages européens. Nous pouvons les encourager en choisissant leurs produits qui sont certes plus chères mais de meilleur qualité.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
84

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS