Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Espoir pour l’esturgeon européen
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Espoir pour l’esturgeon européen

Malgré la protection dont il bénéficie (1), l’esturgeon européen ne cesse de voir sa population décliner avec seulement quelques milliers d’individus, tous situés en Gironde. Depuis 1994, compte tenu de la rareté des retours de géniteurs (2) et de leur difficulté à trouver des partenaires sexuels, aucune reproduction naturelle n’a pu être constatée.

Aujourd’hui, face au risque de disparition de l’espèce, l’urgence est à la constitution de stocks de géniteurs et à la mise au point de méthodes de reproduction artificielle en vue de produire des alevins en quantité. Une étape a été franchie le 25 juin dernier, avec la reproduction obtenue à la station du Cemagref (3), à Saint-Seurin-sur-l’Isle, en Gironde. En effet, pour la première fois, une reproduction artificielle a été réalisée à partir de poissons captifs. Les 3 reproducteurs (1 femelle et 2 mâles) sont issus du stock d’esturgeons constitué à partir de jeunes poissons nés dans les années 1995 et conservés depuis en captivité. Après plus d’une dizaine d’années de soins, une femelle (Francine née en 1994 et pesant 8,5 kg) et deux mâles (Justin né en 1984, 24 kg et Emile né en 1994, 17,6 kg) ont permis l’obtention d’un peu plus de 11 000 larves (4). Selon le déroulement de la période qui suit cette première étape, les larves sont très fragiles jusqu’à leur prise d’alimentation, cette reproduction artificielle devrait permettre l’obtention de quelques milliers d’alevins.

Une partie de ces esturgeons devrait renforcer les deux stocks captifs à la base du programme de conservation et de restauration de l’espèce (un en France à la station du Cemagref, l’autre en Allemagne à l’institut des eaux douces de Berlin). L’autre partie, selon le taux de réussite de l’élevage, devrait rejoindre la Garonne et la Dordogne, sans doute au début du mois de septembre, pour soutenir la population sauvage.

L’intérêt du renforcement des populations d’esturgeons a été démontré suite au déversement, en 1995, en Garonne et en Dordogne de 9 000 larves et alevins issus d’une reproduction artificielle menée à partir de spécimens sauvages. Une partie des poissons relâchés a pu être suivie et identifiée ces dernières années, lors des premiers retours, témoignant de l’efficacité du renforcement des populations.

Aujourd’hui, alors que les esturgeons des stocks captifs approchent de la maturité sexuelle, cette première reproduction artificielle d’esturgeon européen, à partir de poissons élevés en captivité, démontre le bien fondé de la solution.

Aussi, selon, le Cemagref, ‘on peut raisonnablement espérer que les années à venir permettent de relâcher des effectifs suffisamment conséquents pour relancer la dynamique de cette dernière population mondiale de l’espèce’.

Pascal Farcy
1- L’esturgeon européen Acipenser sturio est une espèce strictement protégée par plusieurs conventions internationales (CITES, convention de Berne) et directives européennes (habitat faune, flore, OSPAR). Son statut de protection remonte à 1982 pour la France et 1998 pour l’Europe.

2- L’esturgeon peut vivre une centaine d’années et atteindre jusqu’à 3,5 mètres pour un poids de 300 kg. Passant la majeure partie de sa vie en mer, vers 15 ans il entame sa première migration pour se reproduire dans les eaux douces de la partie basse de la Garonne ou de la Dordogne.

3- Le Cemagref est un organisme public de recherche sur les ressources en eau de surface, les systèmes écologiques aquatiques et terrestres, les espaces à dominante rurale, les technologies pour l’eau, les agrosystèmes et la sûreté des aliments.

4- Voir la vidéo de l’éclosion

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 juillet 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
28

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS