Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Efficacité relative des bandes enherbées contre les pesticides
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Efficacité relative des bandes enherbées contre les pesticides

La pollution des milieux aquatiques par les pesticides, affectant tant les eaux souterraines que de surface, reste un problème non résolu et mal cerné. Financée par l’Onema (1), une étude du Cemagref (2) s’est intéressée à la pertinence des zones tampons végétalisées, telles les bandes enherbées, longeant les cours d’eau et dont le rôle est de prévenir le transfert des pesticides via le ruissellement d’eau, depuis les terres cultivées aux milieux aquatiques.

Dans les départements de l’Orne, des Côtes d’Armor, de Mayenne et de Moselle, les chercheurs ont observé diverses caractéristiques environnementales telles que le relief, la nature des parcelles riveraines (agricole, prairie, bois…), l’état de la végétation et du sol, les écoulements etc. Or, si ces facteurs doivent encore être analysés par rapport au fonctionnement hydrique global des bassins versants, les premières conclusions montrent que « la seule présence de zones enherbées n’est pas toujours suffisante pour réduire fortement le transfert des pesticides ». Selon l’étude, l’état des zones enherbées et leur situation au sein des bassins versants nécessitent d’être étudiées à même le terrain, et donc au cas par cas.

Pour l’heure, la publication d’un guide proposant une méthode homogène ainsi que des outils pratiques pour établir un diagnostic local est prévue, notamment à destination des bureaux d’études et des gestionnaires des bassins versants.

Pour France Nature Environnement (FNE), si les efforts menés par l’Onema sont louables, ils s’avèrent inadaptés pour lutter significativement contre les pollutions diffuses agricoles. Selon l’organisation, la raison en tient au fait que : « Comme les agences de l’eau, l’Onema agit  dans un cadre fixé par la loi, alors que les enjeux de politique environnementale et agricole se décident ailleurs ». Et ajoute que, depuis 25 ans, les démarches entreprises par les gouvernements successifs pour restaurer la qualité des eaux sont restées inefficaces, la situation continuant de se détériorer.    

Cécile Cassier
1- Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques

2- Le Cemagref est un organisme de recherche spécialisé en sciences et en technologies pour l’environnement.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 21 octobre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
24 octobre 2010 - 0 h 00 min

C’est à juste titre que l’eau, et l’eau potable en particulier, est appelée « l’or bleu ». Des guerres de l’eau (Moyen Orient) des escarmouches pour l’usage des puits (pays arides et semi-arides) existent déjà. Combien de temps faudra-t-il pour que l’eau, tout comme les produits miniers rares, les cultures de plantes dont sont extraites les alcaloïdes addictifs (pavot, coca, kat, chanvre indien…) soit contrôlée par des cartels mafieux?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
63

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS