Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Don de semences OGM : à qui profite l’aide humanitaire ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Don de semences OGM : à qui profite l’aide humanitaire ?

Créée en 1994 par le fondateur de Microsoft, William H. Gates, la Fondation de Bill et Melinda Gates exerce une forte influence sur les politiques mondiales de développement agricole, générant des centaines de millions de dollars afin de soutenir des projets incitant paysans et agriculteurs à utiliser les semences et produits agrochimiques génétiquement modifiés de Monsanto. Selon La Via Campesina (1), mouvement international de paysans, celle-ci s’est d’ailleurs récemment portée acquéreuse de 500 000 actions de la compagnie Monsanto pour la somme de 23 millions de dollars.

Depuis 2006, la Fondation Gates collabore avec la Fondation Rockfeller, décrite comme un fervent promoteur des OGM à destination des populations pauvres. Cette collaboration travaille à la mise en place de l’Alliance pour la révolution verte en Afrique (AGRA), programme qui permettrait aux semences GM commercialisées par Monsanto, DuPont et Syngenta de faire leur entrée sur le continent africain. D’après La Via Campesina, au Kenya, environ 70 % des bénéficiaires d’AGRA travailleraient directement avec Monsanto et près de 80 % des financements de Gates dans le pays seraient dédiés à la biotechnique. En outre, plus de 100 millions de dollars de subventions auraient été accordés à des organisations kenyanes liées à Monsanto.

Sous couvert de dévouement humanitaire, la Fondation ouvre donc de nouveaux marchés à Monsanto, bien qu’il s’impose déjà comme le plus grand semencier du monde. Ainsi, en avril 2010, la Fondation Gates ainsi que les ministres des finances des USA, du Canada, d’Espagne et de Corée du Sud s’engagèrent à financer 880 millions de dollars dans l’optique de créer le programme mondial sur l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP), géré par la Banque mondiale. En juin, le GAFSP aurait fait don de 35 millions de dollars à Haïti afin d’élargir l’accès des petits paysans aux « intrants agricoles, à la technologie et aux chaînes de production ». Selon La Via Campesina, le mois précédent, Monsanto aurait annoncé son intention de donner 475 tonnes de semences à Haïti, étant entendu que celles-ci seraient distribuées par l’Agence américaine au développement international (USAID). Or, détail notable, l’administrateur d’USAID, Rajiv Shah, travaillait auparavant pour la Fondation Gates, avant d’être employé par le gouvernement d’Obama en 2009.

Œuvrant également en amont, la Fondation aurait attribué en 2008 la modique somme de 26,8 millions de dollars à l’université de Cornell pour la recherche sur le blé. Par la suite, c’est au tour de l’université de l’Etat de Washington de se voir offrir la somme de 1,6 millions de dollars en vue de développer des variétés de blé OGM résistant à la sécheresse.

Condamnant « ce détournement de l’aide humanitaire à des fins commerciales et cette privatisation des politiques alimentaires », la Via Campesina tire la sonnette d’alarme. Selon le site Internet de la Fondation de Bill et Melinda Gates, plus de 100 nouvelles variétés de semences améliorées seraient déjà en circulation sur le continent africain dans le cadre d’AGRA. Ce constat illustre la logique implacable de rentabilité des grandes multinationales, Gerald Steiner, vice-président de Monsanto, ayant d’ailleurs déclaré : « (…) Nous voulons faire le bien dans le monde mais nous voulons aussi satisfaire nos actionnaires ».

D’après l’ONU, 75 % de la diversité génétique des plantes du monde ont disparu à mesure que les paysans abandonnaient leurs semences natives pour utiliser les variétés génétiquement modifiées. En l’absence de semences natives propres aux différents microclimats, et capables sur plusieurs générations de s’adapter aux conditions climatiques changeantes, les paysans se rendent de plus en plus vulnérables face aux bouleversements climatiques.  

Cécile Cassier
1- Mouvement international de paysans, la Via Campesina entend représenter « les paysans, les travailleurs agricoles sans terre, les pêcheurs, les paysannes, les jeunes et les peuples autochtones ». Elle rassemble 150 organisations, issues de 70 pays.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 septembre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
19 septembre 2010 - 0 h 00 min

Un nouveau coup de la « racaille internationale ». Rien d’étonnant : le fric ne conduit qu’à des opérations mafieuses de ce genre et les populations croient que c’est pour leur bien. Trop facile quand on est plein de fric de manipuler l’opinion. Naïfs que nous sommes ! ça marche à chaque fois. Ces gens là doivent bien s’amuser.


taiga
19 septembre 2010 - 0 h 00 min

Et si on se réveillait? Monsanto ne cherche pas à faire le bien dans le monde! Les « dons » de graines OGM aux agriculteurs (Inde, Haïti, Afrique..) ne sont ni gratuits ni éthiques; c’est une manoeuvre de mise en dépendance de l’agriculture mondiale, en commençant par les pays pauvres, les plus fragiles. C’est une emprise inacceptable sur le VIVANT, ces graines ne sont pas produites pour être fertiles (!)ne sont pas en harmonie avec la terre, et représentent un risque réel pour la diversité génétique.


lucolivier
20 septembre 2010 - 0 h 00 min

Après avoir fondé son empire Microsoft, sur le vol de techno et la copie, il aurait fallu qu’il soit touché par on ne sait trop quelle main divine pour ne pas encore tomber dans la malversation et les prises d’intérêts commerciaux.


Nonmais
21 septembre 2010 - 0 h 00 min

Nous aussi on a du pouvoir, en plus de refuser les saletés OGM de Monsanto, on peut aussi boycotter les produits Bill Gates et considérer cela comme une aide humanitaire également ! Qu’est-ce-qu’il fabrique déjà plus ce fameux Bill ?

Nonmais


nicolekretchmann
21 septembre 2010 - 0 h 00 min

les organismes génétiquement malades sont proposés pour que la maladie s’étende.
Les paysans font des prêts pour acheter ce qui leur manquent et ils gardent les semences pour l’année d’après ! et rien ne pousse ! Combien se suicident.
Nous avons le pouvoir de ne rien acheter de modifier. Usons-en…


Monsanto France
1 octobre 2010 - 0 h 00 min

Bonjour,
Les choses sont compliquées et cet article mélangent malheureusement plusieurs sujets: l’aide humanitaire et les entreprises internationales qui peuvent en être les acteurs.
L’auteur indique que « la fondation ouvre donc de nouveaux marchés à Monsanto ». Cette affirmation ne s’appuie sur rien de concret: avez-vous un exemple?

Dans l’urgence de la catastrophe en Haïti, Monsanto a fait une donation de semences (NON OGM) et vous pouvez consulter tous les détails avec ce lien:
http://www.monsanto.fr/actualites/2010/detail_actualite90.asp

Ce genre d’action, dictée par la nécessité, n’a rien à voir avec « des fins commerciales et (…) privatisation des politiqyues aliementaires ».

Bien à vous.

Yann Fichet



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
131

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS