Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Deux textes vont aggraver la contamination des rivières
L'éco-photo de la semaine
colibri

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes

Formation aux métiers de la nature
Chiffre Clé
· 14,2% de l’énergie en France est renouvelable ·
La part des énergies renouvelables (EnR) dans la consommation finale brute d’énergie en France [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Purins, huile, argile, vinaigre … enfin ...
  2. Colibris : les acrobates aériens !
  3. Et pendant ce temps là à Fukushima
  4. Homologation route pour une voiture ...
  5. A Chicago, le restaurant qui a produit 30 ...

Focus Sur
requins
Plus beau qu’un requin, tu meurs !

Le dossier du mois
PNPP purin d'ortie
L’assouplissement de la législation concernant la production et diffusion d’alternatives aux pesticides, obtenues à partir de plantes (décoction, infusion, macération et autres fermentations), était un souhait de longue date des paysans tenant d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Fin juillet, le vote en deuxième lecture de la loi d’avenir agricole a permis cette évolution en cessant de considérer les officielles « préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP) » [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Deux textes vont aggraver la contamination des rivières

Juste avant la démission du gouvernement Raffarin, mais après le référendum…, 2 textes concernant les élevages industriels ont été publiés au Journal officiel, signés par les ministres de l’agriculture et de l’écologie.

Le premier texte autorise l’extension des élevages industriels dans les zones identifiées comme étant déjà en excédent d’azote, avec les apports de fumier produits par ces élevages (ZES). Cette mesure concerne 140 cantons français où la pression du cheptel est trop importante et conduit, par le ruissellement et l’infiltration de l’azote et du phosphore, à la dégradation de la ressource en eau et à la prolifération des algues vertes sur les plages.

Le deuxième texte concerne la limite d’épandage des lisiers par rapport aux maisons et aux campings. Celle-ci est ramenée de 50 à 15 mètres, lorsque l’exploitant injecte directement le lisier dans le sol. Simultanément, la distance d’épandage, vis-à-vis des rivières ‘protégées’ par une bande enherbée, passe de 35 à 10 mètres.

Alors que toutes les études dénoncent la pollution des eaux principalement par le secteur agricole (pesticides, épandage de fumier et lisier), l’application des 2 textes va dans le sens d’une plus grande permissivité pour ces différents épandages, avec à la clé une contamination qui ne fera qu’augmenter. La Bretagne est particulièrement touchée, puisque sur les 140 cantons concernés, 104 s’y trouvent.

La publication, en catimini, de ces textes est dénoncée par l’association Eau et rivières de Bretagne, qui a décidé de saisir la Cour de justice européenne.

Alex Belvoit
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
20

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS