Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Des essais de vignes OGM sont réautorisés en Alsace
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des essais de vignes OGM sont réautorisés en Alsace

Stoppé en septembre 2009, par décision du tribunal administratif de Strasbourg, l’essai de plants de ceps de vignes transgéniques va reprendre en Alsace suite à la signature d’une nouvelle autorisation par Bruno Le Maire, le ministre en charge de l’agriculture.

Arrêtée en accord avec Jean-Louis Borloo, le ministre de l’écologie, cette décision a été prise après l’avis favorable rendu par le Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) pour une prolongation de quatre ans d’un test initié en 2005. Mené en milieu non confiné, cet essai vise des porte-greffes de vigne génétiquement modifiés pour les rendre résistants à la maladie du court-noué (1).

En l’absence de moyens de lutte viables et d’une présence dans la quasi-totalité des régions viticoles du monde, cette maladie constitue un véritable défi pour les viticulteurs. Ainsi, c’est après avoir effectué divers tests en milieu confiné que l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) a obtenu l’autorisation de débuter des tests dans son centre de recherche de Colmar, en 2005. Implantés sur une parcelle de 972 m2, dont 54 reçoivent les plants de vignes OGM, ces tests mettent en œuvre près de 1600 vignes de pinot meunier, dont 70 transgéniques.

Importée spécialement sur le site, une terre contaminée par les nématodes et le virus reçoivent les OGM. Pour éviter tout risque de contamination de l’environnement, ils sont entourés de plants de vignes classiques, puis d’une zone de jachère, elle-même entourée d’une deuxième bordure de vignes non transgéniques. Une bâche de géotextile microporeux ceinture l’ensemble, dans le sol, pour empêcher la progression des racines et donc la migration des nématodes hors de la zone de test. A la surface, l’ensemble de la zone est entourée d’une barrière empêchant l’entrée de petits animaux. Pour éviter les risques de dissémination par les fleurs, les pieds non OGM ne sont jamais conduits à fleurs et les déchets végétaux sont incinérés au fur et à mesure. Au terme de l’expérimentation, le protocole d’essai prévoit que l’ensemble du matériel végétal implanté soit détruit par dévitalisation, arrachage et incinération et que le terrain soit chimiquement désinfecté.

A l’instar de José Bové qui dénonce cette décision, considérant que ‘… la recherche dont les paysans ont besoin doit être orientée vers des alternatives multiples, issues des savoirs faire paysans et de leurs capacités d’organisation’, si le niveau de précaution pris semble à tout épreuve, on peut toutefois s’interroger sur le bien-fondé de la reprise de ces essais. En effet, en novembre 2008, un séminaire de l’Agence Nationale de la Recherche (2) a mis en évidence que le test n’obtenait pas les objectifs visés, tandis que l’INRA reconnaissait alors la nécessité de davantage travailler sur les méthodes alternatives naturelles pour lutter contre la maladie du court-noué. A ce titre, les tests mettant en œuvre des pratiques d’agriculture biologique avec des porte-greffes de vigne naturellement répulsifs, vis-à-vis des nématodes, ont été intensifiés. Même s’ils n’en sont qu’à leurs débuts, plusieurs d’entre-eux mettent en avant des résultats très encourageants, à l’instar d’un porte-greffe obtenu par croisement avec une vigne sauvage résistante, la Muscadine.

Pascal Farcy
1- Cette maladie mortelle est présente dans les deux tiers du vignoble français, dont 30 % de façon importante. Elle est due à un virus véhiculé par un nématode (un petit ver) qui survit exclusivement dans les sols et contamine les plants par leurs racines. A ce jour, selon l’INRA, il n’existe ni variétés commercialisables naturellement résistantes au virus, ni méthodes curatives contre la maladie.

2- L’ANR est une agence publique française de financement de projets de recherche.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
loiclang
20 mai 2010 - 0 h 00 min

Malgré les beaux discours, on constate que les autorités agricoles et sanitaires continuent de bafouer l’avis de la majorité des citoyens et vont dans le sens des multinationales…
Alors que les méthodes alternatives sont sur la bonne voie, on trouve encore des personnes trouvant normal de s’entêter dans la voie des OGM, quitte à « désinfecter chimiquement » (sic) la parcelle à la fin de l’essai (et tant pis pour les sols et la santé des populations).
Totalement écoeurant et révoltant !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
44

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS