Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » De l’électricité à partir de la biomasse, dès 2012 en France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






De l’électricité à partir de la biomasse, dès 2012 en France

Jean-Louis Borloo, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire, vient de lancer un appel d’offres pour la construction de centrales de production d’électricité alimentées à partir de biomasse. Faisant suite à la présentation, en novembre dernier, de son plan de développement des énergies renouvelables, cet appel représente la phase opérationnelle du Grenelle Environnement et du paquet énergie-climat, dont les objectifs sont de porter à 23 % la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale en 2020 (en 2007, cette part s’élevait à 13 %).

Les centrales alimentées à partir de biomasse, qui sont l’objet de cet appel, sont attendues pour 2012, pour une puissance cumulée de 250 mégawatts, soit 1/6e de la puissance du futur réacteur nucléaire EPR.

Pour le gouvernement, certaines zones géographiques sont considérées comme prioritaires pour l’implantation des centrales et devraient porter plus de la moitié de la puissance appelée. Il s’agit du Nord-Est, des massifs (Massif Central, Alpes, Vosges, Pyrénées) et de la Bretagne. Outre les questions d’aménagement du territoire, la sélection des projets se fera en considérant la qualité de l’approvisionnement et sur le rendement énergétique. Une centrale alimentée par biomasse fonctionne avec tout type de déchets verts et des résidus agricoles comme les lisiers par exemple, d’où l’intérêt des implantations proches des sources d’alimentation comme en Bretagne.

Elisabeth Leciak

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Jean
8 janvier 2009 - 0 h 00 min

De manière générale , toute solution permettant de s’affranchir de sources d’énergie provenant de pays instables doit être envisagées.
Il suffit de regarder la situation Russo ukrainienne à propos du gaz.
Il vaut mieux en particulier voir des éoliennes dans notre paysage et avoir chaud en hiver que d’admirer un paysage en grelottant dans son living.


claude reboul
11 janvier 2009 - 0 h 00 min

Enfin, on va s’interresser à la biomasse. Alors qu’elle existe depuis des lustres, faire du gaz à partir du fumier, cette énergie à été complètement délaissée. Pour les ceusses qui ne savent pas, qu’ils se renseignent sur les sites qui parlent de « méthanisation ». Quand à jean qui prone pour les éoliennes, je lui signale qu’un peut partout en France, des associations luttent contre ces implantations. D’abord, parcequ’il existe des sites remarquables qui sont défigurés, et ensuite, une fois de plus on impose aux autochtones sans les consulter. Il ne faut pas confondre des réunions d’informations à la population où les dossiers sont déjà pliés et des consultations démocratiques avec l’avis par le bulletin de vote de chacun. Quand à l’EPR, où 4 milliards d’€uros vont dans un premier temps être dépensés car au bout du compte, il faudra multiplier cette somme colossale par 2 voir 3 pour le produit fini, les politicards de tous accabits feraient mieux de lancer avec ce pognon une grande campagne d’isolation des logements et des habitations individuelles. Avec en plus, l’installation de panneaux solaires pour le chauffage et l’électricité, on pourrait se passer non seulement de l’EPR, mais ausi de quelques vieilles centrales nucléaires. Avant de raconter n’importe quoi à propos des éoliennes et de leur bienfaits, il faut se renseigner. Il existe désormais de milliers de sites qui expliquent des tas de choses sur les inconvénients et les nuisances de ces engins. Il ne faut pas se contenter de lire la presse officielle qui est à la solde des industriels (Bouygues, Lagardère, Boloré…) Alors Jean, tu veux avoir chaud cet hiver, commence de suite à isoler avec des matériaux écologiques ta demeure.


Valliere
14 janvier 2009 - 0 h 00 min

Cela fait plus de 24 années que nous valorisons le biogaz soit électricité soit thermique(325 000 MWh/an). Il serait temps que nos politiques regardent un peu du coté des TPE-PME. Pour info nous traitons 118 000 m3/h de biogaz sur 4 continents.


vincent
22 janvier 2009 - 0 h 00 min

Oui Valliere, notre pays a perdu 30 ans dans ce domaine.
Combien d’entreprises, (comme celle que dirigeait mon père aujourdh’hui retraité!) ont été victimes du diktat d’EDF et des pétrolier à l’époque où le premier choc pétrolier permettait l’émergence de solution qui manquent toujours aujourd’hui.
Nos politiques, à défaut d’avoir les pieds sur (dans ) terre, ferait bien d’encourager sérieusement des initiatives intelligentes plutôt que de chercher à mettre un emplatre sur des jambes de bois!
ex: 30 vaches produisent suffisamment de fumier pour produire par le biogaz (méthane) l’équivalent de la consommation électrique de la ferme qui les élèveµ. Les résidu (sans odeur forte, sert toujours de fertilisant organique!). Si ça n’est pas le mouvement perpétuel, disons qu’on s’en approche un peu!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
29

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS