Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » David contre Goliath : des agriculteurs portent plainte contre Monsanto
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






David contre Goliath : des agriculteurs portent plainte contre Monsanto

Après avoir inhalé les vapeurs toxiques de l’herbicide LASSO, commercialisé par Monsanto, Paul François, agriculteur céréalier dans le nord Charentes, est hospitalisé en 2004. Suite à cette hospitalisation de plusieurs jours, il est arrêté pendant cinq semaines, l’accident étant reconnu comme un accident de travail par la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Mais des problèmes neurologiques apparaissent, nécessitant près de cinq mois d’hospitalisation et 9 mois d’arrêt de travail. Dès février 2007, Paul François entame une procédure contre la firme Monsanto, afin de démontrer que la multinationale était consciente de la dangerosité de son produit, qu’elle s’est efforcée de dissimuler. Depuis lors, cette dangerosité a été reconnue, le LASSO ayant été retiré la commercialisation sur décision de l’Union européenne.

Parallèlement, en novembre 2008, le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) d’Angoulême reconnaît le lien de causalité entre l’arrêt de travail et l’accident initial. En janvier 2010, la Cour d’appel de Bordeaux confirme cette conclusion. Durant les cinq dernières années, une « procédure de mise en état » a rythmé les échanges et plaidoyers entre le plaignant et Monsanto. Cette période de longue haleine a conduit à une audience publique qui se tient aujourd’hui même au Tribunal de Grande Instance de Lyon. Selon l’association Générations Futures, Paul François n’est pas seul pour mener son combat, un autre agriculteur ayant entamé une procédure similaire contre Monsanto dont le procès est attendu pour 2012.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 12 décembre 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
rose
15 décembre 2011 - 0 h 00 min

Bravo à ces agriculteurs qui ont le courage, malgré la maladie, de se battre contre ces monstres tentaculaires. Il est vrai que la MSA n’a pas non plus intérêt à ce que beaucoup d’accidents du travail de ce type soient reconnus.
Le chiffre des agriculteurs reconnus comme victimes des pesticides est pour l’instant proche de zéro, les multinationales et la MSA peuvent encore dormir tranquilles. Pourtant, on peut se demander combien ils sont, ces agriculteurs (sans même parler de leurs proches), et combien connaissent, ou soupçonnent, l’origine de leurs maux.
Comme il est quasi impossible de démontrer le lien entre les pathologies observées et l’exposition prolongée aux substances toxiques, les agriculteurs vont devoir faire preuve de pugnacité. L’empoisonnement est long, pernicieux, repose sur des microdoses (un peu à l’instar de la radioactivité), et les statistiques le mettent bien en évidence : prévalence de maladies neurologiques dans le Bordelais, de certains cancers chez les agriculteurs, de malformations génitales, de retards mentaux chez les enfants d’agriculteurs, etc.
Il faudrait que les agriculteurs se réveillent en masse, mais je sais que, quand on a été dépossédé d’une partie de ses facultés par des substances éminemment neurotoxiques, cela est d’autant plus difficile.


nicolekretchmann
15 décembre 2011 - 0 h 00 min

pourquoi toujours contre ? Le contre donne de la force à ce que l’on ne veut pas.
Prenons l’exemple de l’Amarante qui envahit les cultures ogm !!!! et ne fait pas rire monsanto !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
62

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS