Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Dates de fermeture de la chasse contrastées, pour une saison qui ne l’est pas !
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Selon la Nasa, notre civilisation pourrait ne ...
  2. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Un point sur le Biogaz

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Dates de fermeture de la chasse contrastées, pour une saison qui ne l’est pas !

En juillet 2008, Jean-Louis Borloo qualifiait d’historique l’accord obtenu sur les dates d’ouverture de la chasse aux oiseaux migrateurs, entre association de chasse et de protection de la nature (1). En ce début d’année 2010, le ministre se félicite d’un nouvel accord, mais cette fois-ci, sur les dates de fermeture, obtenu par une ‘table ronde chasse’ réduite (2), rendant plus facile l’obtention d’un compromis.

A la lecture des dates, la chasse des limicoles (petits échassiers), des rallidés (oiseaux aquatiques des marais et du bord des eaux douces) et des canards de surface sera fermée le 31 janvier, tandis que celle des oies, dont les populations sont considérées ‘en bon état de conservation’, sera close le 10 février. Parallèlement, un programme d’études sur les flux migratoires des oies cendrées va voir le jour pour affiner les dates de chasse à venir, tandis que les capacités d’accueil des oiseaux d’eau migrateurs seront améliorées en Gironde, Somme et Marais poitevin, des régions à forte ‘tradition’ de chasse …

Par rapport à l’année passée, les oies seront donc chassées 10 jours de plus, tandis que la quasi-totalité des limicoles fera l’objet d’au moins 8 jours de chasse en moins (3). Si l’évolution de ces dates apparaît nuancée, le bilan global depuis l’ouverture de la ‘table ronde chasse’ demeure toujours nettement favorable aux chasseurs. En effet, au-delà des dates de chasse, l’évolution de la situation est sans conteste en faveur du monde cynégétique avec une représentativité à la hausse et une reconnaissance officielle des actions d’éducation à la nature menées par les chasseurs. De même, alors que les élections régionales approchent, la pénalisation des entraves à la chasse ainsi que la simplification du droit encadrant la chasse ne devraient plus tarder à devenir effectives.

CPNT (Chasse, Pêche, Nature et Tradition) ne s’y trompe d’ailleurs pas, en attribuant la mention ‘Bien mais peut mieux faire’, considérant que ‘le travail continue sur le chemin de la reconquête cynégétique…’.

Pascal Farcy

1- Fédération Nationale des Chasseurs (FDC), Association Nationale des Chasseurs de Gibier d’Eau (ANCGE), Fédération des Associations de Chasseurs en Europe (FNAE), France Nature Environnement (FNE), Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), Fondation Nicolas HULOT ((FNH), Ligue ROC, comité français de l’Union Mondiale pour la Nature ainsi que Des représentants des territoires ruraux (agriculteurs et forestiers).

2- Fédération Nationale des Chasseurs (FNC), Fédération des Associations de Chasseurs en Europe (FACE), France Nature Environnement (FNE), Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et Ligue ROC.

3- Télécharger le détail des dates de fermeture.

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 janvier 2010 à 12:00

3033 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thumjj
23 janvier 2010 - 0 h 00 min

Un univers de malades armés.
Logiquement, ils devraient être enfermés, considérés comme dangereux pour la société.
Ceux-là sont libres, et nous empêchent de profiter de promenades en pleine nature…
Il est malheureusement impossible de réorganiser leurs neurones.
Si toutefois nous y parvenions, ils s’orienteraient vers la corrida…


lupus
23 janvier 2010 - 0 h 00 min

Les élections approchent et les chasseurs ont investi beaucoup dans leur matériel, ils en
veulent donc pour leur argent.
Le drame c’est que les chasseurs considèrent que les animaux sont leur propriété.
C’est donc un détournement des « richesses » naturelles au profit d’un groupe d’individus dans
la mesure ou la majorité de la population ne peut en tirer profit différemment.
Difficile aujourd’hui dans notre pays d’observer les animaux libres tant ils sont farouches.
La chasse les a modifié génétiquement. Ils ont appris à craindre l’homme et seuls ceux qui les fuient ont une chance de survie. Plaisir des yeux, de la découverte du monde sauvage, notions qui sont totalement niées par ce lobby et les politiciens.


totov
23 janvier 2010 - 0 h 00 min

oui, c’est bien beau de critiquer la chasse et les chasseurs, mais à droite il n’y a que des pub pour la chasse …. des pau payantes je pense. Donc on critique et on se fait payer par ceux que l’on critique! Pas très sain comme système?


hirondelle85
24 janvier 2010 - 0 h 00 min

J’ai pris le temps d’observer les chasseurs pendant des heures cette année,histoire de pouvoir parler de choses que j’ai constatées.
Affligeant!!!,j’ai pu constater un nombre d’infractions considérable.Pour exemple:non respect des zones interdites à la chasse,utilisation de conteneurs volés dans une commune voisine pour aménager une tonne,conduite dangereuse pour les promeneurs,bref la liste est longue……!
S’agissant de leur soi-disant respect de la nature,je m’étrangle de colère!
D’autre part cette activité cause un dérangement dommageable(le mot est faible!!)à toute la faune et son équilibre contrairement à ce que disent certains « experts ».
Le couplet « il s’agit d’une minorité » est un énorme mensonge.
Je souhaite que ce « loisir » soit rapidement interdit dans notre pays et que soit enfin prise en compte l’opinion d’une écrasante majorité des citoyens qui n’en peuvent plus de supporter les abus d’une pratique scandaleuse.


marseille42
24 janvier 2010 - 0 h 00 min

Tout d’abord, des mesures devraient être prises par les pouvoirs publics pour protéger les promeneurs des Nemrod du dimanche qui tirent sur tout se qui bouge. Le non-respect des espèces protégées (réintroduites, en diparition, etc) devraient faire l’objet de sanctions exemplaires. C’est loin d’être le cas. Enfin, tous les anti-chasse qui ont un bout de terrain ou un jardin que traversent sans vergogne les chasseurs- la loi Vareilles rend légales ces pratiques- devraient avoir la possibilité de les « chasser » par des moyens très dissuasifs (pièges à homme par exemple) sans s’attirer de plaintes de leurs part. J’ai toujours considéré que des gens incapables de circuler dans nos campagnes sans porter un fusil étaient des impuissants qui désiraient donner le change. Qu’ils achètent du Viagra et laissent vivre en paix tous les animaux!


dieselstop
25 janvier 2010 - 0 h 00 min

Les demeurés en tenue de combat se prétendent d’indispensables régulateurs de la NATURE!!!! Qui les régule eux? Je propose donc que leur destruction soit autorisée sur tout le territoire avec les mêmes moyens et le même soutien des élus(par des veaux?) (irresponsables?)Bien sûr, Messieurs les préfets décideront des dates de chasse, déterrage, piégeage, empoisonnement, battues, etc…


Magali
31 janvier 2010 - 0 h 00 min

Je suis entièrement d’accord avec tous ces propos mais je déplore vivement qu’il n’y ait pas plus de voix à s’élever…
s’il y avait enfin une bonne mobilisation pour réagir contre cette pratique démente qui n’a plus rien à voir avec sa vocation première qui était la survie, peut-être que cela ferait réfléchir les décideurs…
ce n’est qu’une question de politique et d’électorat
pour l’instant les viandards crient plus fort et sont plus nombreux à s’exprimer que nous …



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
24

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS