Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Chasseurs et écologistes se mettent d’accord sur l’ouverture de la chasse
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Chasseurs et écologistes se mettent d’accord sur l’ouverture de la chasse

Un accord qualifié d’historique, par le ministère de l’écologie, vient d’être signé par les représentants des principales associations de chasseurs et d’écologistes (1) pour définir l’exercice de la chasse durant la saison 2008-2009, laquelle débute ce samedi.

Mis à part le ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo, qui suite au Grenelle de l’environnement avait initié une table ronde avec l’ensemble des acteurs concernés par le dossier (chasseurs, écologistes, agriculteurs, forestiers, etc.), la quasi totalité des antagonistes se déclare insatisfaite, mais reconnaît apprécier la méthode mise en œuvre pour parvenir au texte de compromis adopté grâce à des concessions de part et d’autre.

Concrètement, comme l’année passée, les premières ouvertures de la saison de chasse 2008-2009 se feront le samedi 2 août pour le seul domaine public maritime (DPM) des façades Atlantique, Manche et mer du Nord (2), ainsi que pour les étangs du Médoc. Cette ouverture dite ‘anticipée’ concerne les oiseaux d’eau et de passage (oies, canards, eiders, fuligules, poules d’eau, bécassines, et autres). Toutefois, les signataires se sont mis d’accord pour que le courlis cendré, la barge à queue noire et l’eider à duvet bénéficient dès maintenant d’une interdiction générale de chasse de 5 ans, au regard de leur piètre état de conservation. De leur côté, le courlis corlieu, la barge rousse, le bécasseau maubèche et le chevalier gambette feront l’objet d’un suivi qui pourra conduire à une suspension temporaire des tirs si le niveau des effectifs le justifie.

A l’inverse, dès le 21 août, la chasse de 24 espèces d’oiseaux d’eau s’ouvrira sur les zones humides hors littoral, soit une semaine plus tôt que l’année passée (il est possible que l’an prochain cette date soit avancée aux environs du 15 août). A noter toutefois, que la foulque macroule pourra être chassée dès cette date dans le département de l’Hérault, sur le domaine public maritime et les eaux littorales.

Pour le reste, le 15 septembre fait office de date d’ouverture générale de la chasse au gibier d’eau, à l’exception du vanneau huppé qui bénéficiera d’un répit jusqu’au 15 octobre, partout en France. Enfin, le prélèvement maximum autorisé est fixé à 25 oies et canards par 24 heures et par hutte de chasse de nuit.

Au-delà de la saison de chasse à venir, les participants ont convenu de la suppression de l’Observatoire de la faune sauvage et de ses habitats, jugé trop partisan par les écologistes, au profit de la mise en place d’un Groupe d’Experts sur la Chasse et les Oiseaux (GECO) en charge de l’interprétation des données scientifiques apportées par le Muséum National d’Histoire Naturelle. Ce GECO aura également vocation à faire des propositions d’orientations en matière de gestion des espèces, de dates de chasse, de plans de gestion et de prélèvements maximums autorisés.

Avancée notable, chasseurs, écologistes, agriculteurs et forestiers devraient également œuvrer de concert pour développer, sur le trajet des principales voies migratoires, un réseau de zones humides non chassées afin de permettre aux oiseaux en cours de migration de pouvoir se reposer. Par ailleurs, le fait que les participants du groupe de travail s’engagent aussi à travailler de concert avec les pays (européens et africains) situés sur les différents trajets migratoires apparaît être de bon augure dans le cadre d’une bonne conservation des espèces, la France étant jusqu’à présent souvent accusée par ses voisins de saper les efforts de protection de la faune ailée.

Pour évaluer la bonne mise en œuvre de cet accord, un groupe de suivi, souhaité par tous les participants, va être mis en place en 2008 et 2009. Il devra également élaborer des solutions pour les questions restées en suspens, comme celles concernant les dates de fermeture, les dégâts de gibier et l’économie de la chasse.

Soulignons que pour les dates de fermeture la discussion reste ouverte, les différentes parties ont en effet convenu d’en discuter lors des prochaines tables rondes qui se tiendront toujours sous la présidence du député UMP de la Somme, Jérôme Bignon. Lors de ces prochaines rencontres, divers autres points devraient être débattus, dont :

- les ‘nuisibles’ et leur gestion, sachant que l’Etat s’est engagé, via un communiqué de presse, à faire évoluer le statut des petits carnivores que sont la belette et la martre ;

- l’avenir des jachères ;

- les dégâts de gibier en général ;

- les espèces invasives ;

- les plans de restauration d’espèces et leur coexistence avec la chasse (ours, etc.), l’Etat s’engageant d’ores et déjà à mettre en œuvre un plan de restauration du Grand Tétras, en y associant les acteurs locaux de la montagne ;

- l’utilisation de l’espace avec notamment une réflexion sur les ‘zones de tranquillité’ autour des habitations ;

- les chasses dites ‘traditionnelles’ (3) ;

- les difficultés des lieux où la pratique de la chasse fait l’objet de polémiques depuis plusieurs années.

En conclusion, cet accord marque essentiellement une première étape riche de promesses, même si une telle réunion, voyant un dialogue entre le monde de la chasse et celui de la protection de la nature, n’avait pas été vue depuis plus de 25 ans.

Pascal Farcy
1- Fédération Nationale des Chasseurs (FDC), Association Nationale des Chasseurs de Gibier d’Eau (ANCGE), Fédération des Associations de Chasseurs en Europe (FNAE), France Nature Environnement (FNE), Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), Fondation Nicolas HULOT ((FNH), Ligue ROC, comité français de l’Union Mondiale pour la Nature ainsi que Des représentants des territoires ruraux (agriculteurs et forestiers).

2- A l’exception des étangs et des plans d’eau salés reliés ou non à la mer.

3- Les chasses traditionnelles sont effectuées sans fusil (filet, glue, nœud coulant, etc.).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Nathalie
4 août 2008 - 0 h 00 min

On va nous faire croire que les chasseurs avant de tirer vont faire la différence entre un courlis courlieu et un courlis cendré, ou mieux entre une barge à queue noire et une barge rousse !
Dès le 2 août on ne peut plus ni se promener tranquille ni faire du kayak sur le bassin d’Arcachon ou les lacs médocains à cause de l’omniprésence des tonnes de chasse, mais c’est normal, c’est la tradition (qui rapport pas mal à certains soit dit en passant) !
Qu’on laisse tous ces oiseaux tranquilles, nos amis chasseurs n’ont qu’à se défouler sur les sangliers qui abondent grâce aux mauvaises pratiques agricoles


JeanPhir
4 août 2008 - 0 h 00 min

La chasse n’est défendable que dans les régions où il n’y a pas d’autre solution pour se nourrir. Les chasseurs en France :
- sont ultra-minoritaires alors que ceux qui sont contre sont largement majoritaires,
- défendent une soi-disant tradition qui n’est historiquement pas si ancienne que ça, vu que sous l’Ancien régime c’était réservé à une infime minorité,
- ne remplissent absolument pas le rôle qu’ils prétendent avoir, à savoir la régulation des espèces. Je n’aurais, en effet, peu de choses à leur reprocher s’ils ne chassaient que les animaux prolifiques (qui ne le sont d’ailleurs que parce que les prédateurs ont déjà été éliminés) comme sangliers, lièvres et lapins, grenouille taureau voire Cervidés…

Une tradition n’est défendable, de toute manière, que si elle n’est pas nuisible, cela n’a jamais été un argument valable pour perdurer. Exemples : peine de mort, torture, droit de cuissage, mariage forcé…


fée
7 août 2008 - 0 h 00 min

Les deux commentaires précédents résument bien ma propre conviction. J´ajouterai seulement que la pratique de la chasse est appelée à disparaitre et cela dans la mesure où de plus en plus d´etres humains prennent conscience de la perversion qu´elle représente.
Tolstoi: « Tant qu´il y aura des abattoirs il y aura des champs de bataille! » Tout est lié.
C´est bien cette perspective qui me permet de « supporter » toutes les atrocités sur cette planète. PLus nous oeuvrons dans ce sens plus vite nous atteindrons le but.


cuicui
14 août 2008 - 0 h 00 min

La chasse dans les zones humides est une aberation parce qu’on y massacre des oiseaux de passage qui ont été « respectés » ailleurs .On peut se demander pourquoi ces chasseurs bénéficient d’une période de chasse plus longue que les autres.La chasse à la hutte est un vrai scandale (limité à 25 piéces?????? PAR 24H on comprends que certains y tiennent ).Plaignons la loutre qui se pointe là par inadvertance ,son sort est vite réglé .
Les autres chasseurs sont plus ou moins utiles parfois en limitant les espèces nuisibles et je pense qu’on peut les laisser tranquilles à élever leurs sangliers et leurs faisans



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
74

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS