Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Chasse : les Français demeurent partagés
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Chasse : les Français demeurent partagés

Un sondage CSA, réalisé les 20 et 21 mai derniers pour la Fédération nationale des chasseurs, a dressé un état des lieux de l’opinion des Français sur la pratique de la chasse. Pour répondre aux besoins de l’enquête, 1 007 personnes âgées de 18 ans et plus ont été interrogées quant à leur position sur cette activité.

De prime abord, il semble que l’opinion des Français ait positivement évolué au cours de ces dernières années. Ainsi, à l’heure actuelle, 48 % des personnes interviewées déclarent avoir une bonne opinion de la chasse contre 49 % d’avis réfractaires. Sur ces 48 % de réponses favorables, 39 % nuancent leurs propos en disant en avoir une « assez bonne » opinion.

Mais cette réserve n’enlève rien au fait que les mœurs françaises tolèrent mieux aujourd’hui la chasse qu’il y a quelques années. En effet, en 1989, seuls 30 % des Français voyaient cette activité de manière positive. Passé à 47 % en 2002, ce chiffre a stagné jusqu’en 2008.

En toute logique, l’image renvoyée par le chasseur suscite la même division auprès du public. Ainsi, même si 49 % des citoyens rejettent encore l’image d’un bon chasseur, 47 % reconnaissent avoir une bonne opinion des pratiquants. Pourtant, ces chiffres demandent à être interprétés car il n’est certes pas anodin que 44 % des individus questionnés comptent parmi leurs proches un chasseur.

Face à des positions aussi également réparties, il est intéressant de s’interroger sur les raisons qui ont motivé ce revirement en faveur de la chasse. Parmi les motifs invoqués, 67 % pensent que les chasseurs jouent un rôle positif dans la lutte de la prolifération de certaines espèces (sangliers…), 65 % estiment qu’ils sont un moyen de surveillance de la nature et des animaux (grippe aviaire…) et 60 % qu’ils agissent en faveur de la préservation de la nature et de l’environnement. Alors que l’agriculture et l’urbanisation croissante empiètent de plus en plus sur les habitats de la faune, les bénéficiaires de ces expansions voient certes d’un bon œil la fonction de régulation des chasseurs face aux animaux délogés.

Si la cause environnementale a influencé le débat, elle n’est pourtant pas la seule utilité que l’on reconnaît à la chasse. Ainsi, même si 47 % admettent que la chasse n’est pas un loisir comme les autres, 64 % estiment que cette activité favorise la convivialité au sein des communes et la même part de pourcentage voit en le maintien de la chasse la préservation des pratiques culturelles rurales.

Mais alors que bon nombre de personnes semblent percevoir la chasse comme un divertissement, 68 % maintiennent que la chasse est cruelle pour les animaux. Conscients de ce que l’utilisation d’armes à feu en des lieux publics implique, 42 % pensent par ailleurs que les chasseurs ne respectent pas les règles de sécurité. Dernière contradiction, si l’image du chasseur n’est plus aussi négative qu’auparavant, 47 % des Français pensent encore que les chasseurs ne respectent pas les autres personnes fréquentant également la nature.

Si les réponses mises bout à bout sont pour le moins paradoxales, il est encore plus surprenant de constater que 73 % avouent n’avoir jamais assisté à une partie de chasse. Dès lors, il paraît plutôt délicat de donner son point de vue sur une activité dont on ignore le déroulement. Plus révélateur encore, 85 % des Français ont répondu non à la question : « Aimeriez-vous être invité à assister à une chasse ? » Aussi, si 48 % des personnes sollicitées se positionnent en faveur de la chasse, elles préfèrent néanmoins que cela ne se déroule pas sous leurs yeux.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 16 juin 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
fée
19 juin 2008 - 0 h 00 min

La dernière phrase de l´article résume parfaitement l´attitude des humains: tuez si cela vous convient mais nous ne voulons pas le savoir!! et cela ne concerne pas uniquement la chasse malheureusement.
Je préfère m´abstenir de commenter ce trait de caractère.

En ce qui me concerne je n´apprècie ni la chasse que je juge cruelle et parfaitement inutile – il a été prouvé que là où elle est interdite il se produit un effet spontané de régulation de la population animale – ni les chasseurs dont l´éthique laisse à désirer.

En fait j´éprouve de la compassion à la fois pour l´animal traqué, blessé et tué et pour le chasseur inconscient de ses actes.
Ma consolation est de savoir qu´un jour toutes ces pratiques barbares disparaitront.


chrishurricane
20 juin 2008 - 0 h 00 min

Je ne comprends pas ces jugements si sévère envers la chasse – qui comporte, il est vrai, ses brebis galeuses, comme dans toute activité humaine – mais j’aimerais quand même qu’on cesse de donner des leçons quand on recense les contradictions suivantes :
- la grande majorité d’entre nous mange de la viande : Allez voir dans les abattoirs ce qu’il s’y passe… les chasseurs sont souvent bien plus respectueux des animaux !
- nous cuisinons tous avec des oeufs, du lait achetés pas trop cher en supermarché… Mais savez-vous comment on traite les animaux qui les fabriquent ? Avez-vous déjà visité une exploitation de poules pondeuses ?
- regardons aussi les traitements dont nous sommes capables envers nos propres animaux de compagnie… Par exemple, mon voisin écolo parque son âne dans un pré ridicule (plus aucune herbe n’y pousse).
… etc…
La liste est longue, et pourtant non exhaustive. Alors, avant de regarder la poussière qui est dans l’oeil du voisin…
Il est toujours facile de porter un jugement sur une activité dont on ne connaît rien, surtout quand on est installé bien confortablement dans un appartement en ville.
Enfin, il ne faut pas réver, la Nature n’est pas aussi idyllique que certains le croient. Avez-vous déjà vu un chat jouer avec sa victime ?
Eh oui, la plupart des prédateurs chassent aussi pour le plaisir de tuer (sans manger leur victime).
Voilà.
Merci de votre lecture.


thylacine
22 juin 2008 - 0 h 00 min

Le fait que l’élevage et l’abattage des animaux de boucherie soient généralement réalisés dans des conditions inacceptables (pour moi!) n’a rien à voir avec la chasse: la chasse est un loisir, consistant à traquer et tuer, par des moyens généralement extrêmement violent, des animaux sauvages, d’abord pour le plaisir. Qui osera prétendre qu’un chasseur chasse à son corps défendant par pur souci de « gestion » de la nature (comme si une espèce constitutive de la Nature pouvait la gérer!)? La chasse-loisir est, dans son principe,indéfendable à mon sens, sauf avec beaucoup de mauvaise foi, surtout dans un monde où l’expansion humaine accapare toutes les ressources et réduit les autres êtres vivants à une triste survie de sursitaires (cf les 2 malheureux ours islandais).
Parfois l’espèce humaine me donne envie de vomir, car elle se regarde agir, et prétend assumer moralement ses actes… (un chat n’a pas de morale)



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
57

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS