Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Avis positif pour la culture du maïs MON 810, les moratoires vont tomber…
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Avis positif pour la culture du maïs MON 810, les moratoires vont tomber…

A la demande de la Commission européenne, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) vient de rendre son avis sur le renouvellement de l’autorisation de culture du maïs MON 810 de la multinationale Monsanto. Comme à son accoutumée, lorsqu’il s’agit d’OGM, l’EFSA s’est prononcée en faveur de l’autorisation de culture, considérant une fois de plus qu’aucun élément scientifique pertinent, en terme de risques pour la santé humaine ou animale, ou pour l’environnement, n’avait été avancé pour justifier un refus.

A la ‘décharge’ de l’EFSA, il est vrai qu’il doit être difficile de trouver de tels éléments dans un dossier présenté par Monsanto. En effet, en matière d’autorisation de culture, l’avis rendu se base uniquement sur le dossier présenté par le fabricant de l’OGM concerné, ce qui simplifie grandement les choses, on en conviendra…

Néanmoins, l’EFSA est coutumière de ce genre de décision, puisque sur les 42 fois qu’elle a été saisie pour les OGM, son avis a été systématiquement rendu en leur faveur. Cet avis ouvre donc la voie au renouvellement de l’autorisation de culture en Europe du maïs MON 810 par la Commission européenne (CE), celle-ci ayant préalablement déclaré qu’elle se conformerait à la position arrêtée par l’EFSA.

Lorsqu’elle sera effective, cette nouvelle autorisation verra de fait les six interdictions nationales de culture du maïs MON 810 disparaître. En effet, la clause de sauvegarde systématiquement mise en avant par les Etats pour s’opposer nationalement à l’autorisation de culture prise au niveau européen, n’est valide que ‘jusqu’à ce qu’il ait été statué sur la demande de remise sur le marché de cet organisme’. En conséquence, l’interdiction actuelle de culture du maïs MON 810 en France, Allemagne, Autriche, Grèce, Hongrie et Luxembourg va irrémédiablement tomber. Il appartiendra alors aux Etats de constituer un nouveau dossier pour réactiver cette clause de sauvegarde qui permet de bloquer la culture d’un OGM donné au plan national.

Cela dit, la ‘confiance’ aveugle de la CE, en l’EFSA, met encore un peu plus en avant le défaut de démocratie du système actuel. Lors du Conseil européen de l’environnement de décembre dernier, les ministres ont demandé une réforme des procédures d’autorisation des OGM dans l’Union européenne, arguant notamment que les impacts à long terme des OGM sur l’environnement et la santé soient d’avantage pris en compte. Or, l’EFSA reconnaît elle-même qu’elle n’est pas en mesure d’évaluer correctement ce type d’impact (1). De même, la lettre, adressée cette année à l’EFSA par dix-huit ministres de douze Etats membres, expliquant leurs inquiétudes face aux impacts éventuels du MON 810 sur les insectes non ciblés, ne semble pas avoir été prise en compte dans l’avis que vient de rendre public l’EFSA. Enfin, selon France Nature Environnement, l’EFSA aurait prévenu Monsanto de son accord, avant que son avis ne soit officiellement rendu public… Un détail qui ne manque pas de ‘sel’ de la part d’un organisme public de contrôle…

Pascal Farcy
1- La Commission européenne lui a donné jusqu’en avril 2010 pour se conformer au cadre légal.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 01 juillet 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
claude reboul
1 juillet 2009 - 0 h 00 min

Si ce n’était pas si triste on esquiserai un sourire. Mais dans un cas pareil, l’envie de meurtre nous effleurerai envers ces messieurs-dames de l’EFSA. De combien s’élève la note en $ ou en € à chacun des membres de cette institution, que Monsanto a réglé ?
Espérons qu’un jour, c’est eux qui paieront.


peplum85
2 juillet 2009 - 0 h 00 min

et bien , on retournera faucher !


PEGASE
2 juillet 2009 - 0 h 00 min

Yapluka espérer que les agriculteurs soient plus conscients que l’EFSA et qu’ils n’utilisent pas ces produits qui commencent à avoir des effets inattendus:en Géorgie, l’amaranthe s’est substituée d’elle-même à du soja OGM, (d’après Sylvie SIMON…) s’étendant jusqu’à d’autres états voisins, depuis 5 ans!


parkerbol
2 juillet 2009 - 0 h 00 min

Comme dit PEGASE, la nature a repris ses droits.
Un reportage sur le roundup avait montré que l’AFSSA était pieds et poings liés aux compagnies comme Bayer ou Monsanto. Le bouquin « la vérité sur les pesticides » n’a fait que rapporter ce qui a été diffusé. Au niveau européen, cela doit être encore pire. Bref, on ne s’en sortira pas facilement avec ces gens là.
Faudra encore faucher comme dit peplum85 et expliquer au quidam l’impact des « programmes phytosanitaires » (ben oui comme si nous pour éviter les pbs de santé et pour être en pleine forme, on s’aspergeait de médicaments tous les mois et on prenait notre dose d’EPO tous les 15j, ça me fait penser au Tour de France …)


honte
2 juillet 2009 - 0 h 00 min

C’est vraiment un honte de la part de Mme la presidente de la EFSA d’avoir accepte a promovoir le maize Mon 810 sur le territoire European. J’ai moi meme 30 ans d’experience sur les USA et une dizaine sur l’amerique latine ou je reside actuellement, ou l’on constate actuellement les effets devastateurs des OGM et le fameux produit chimique RR de Monsanto. En Europe vous n’avez aucune idee de ce qui va ce passer pour les generations a venir, tres trite en verite! Quand a Mme la presidente de EFSA avec son experience US et les groupes chimiques de ce pays et les pots de vin quelle a percue, une enquette serait necessaire en vue de la faire demissionne de cette organisation qu’est la EFSA et la remplacer par une personne intrangisante et non influencable, voila mon point de vue a vous de gamberger!


Le Lama
2 juillet 2009 - 0 h 00 min

Malheureusement pour pégase les agris ne sont pas tous des scientifiques… Bien sûr la première chose à faire est de boycotter tous les produit Monsanto, absolument tous ! Et quand une autorité est sous influence des lobbys ce qui semble bien être le cas de l’EFSA il est de notre devoir de citoyen de réagir et de désobéir! Affutons nos faux!


Dan
4 juillet 2009 - 0 h 00 min

Ces multinationales rapaces & avides de puissance ne veulent pas nous nourrir mais veulent nos sous.
Non aux maïs pour polluer en bagnole, non aux semences tratables avec des glyphosates qui nuisent à notre santé & à celles des agricultuers aveugles malgrè eux.

QUI SAIT COMMENT RESISTER ?


opaque
4 juillet 2009 - 0 h 00 min

qui donc a créé cette autorité perchée chargée de remplir les carnets de commandes des multinationales de l’agro industrie, sinon ces mêmes gouvernements qui interdisent provisoirement les ogm parce que personne n’en veut ? le pouvoir politique se cache dérrière des avis scientifiques bidons pour faire passer par la fenêtre ce qui ne peut rentrer par la porte..
il faudrait peut être arreter l’hypocrisie ambiante: nous élisons des incapables, ou des irresponsables, ou des corrompus… ou alors des imbéciles, des idéalistes, des pragmatiques ?
si au lieu de débattre de facto de l’heure à laquelle les ogm seront cultivables partout dans le monde au nom de la sainte croissance capitaliste et du lobbysme de l’agro industrie, ces gens là débattaient politiquement de l’utilité de la camelote de Monsanto et consorts pour l’humanité et la planète, ces boites auraient déja déposé leur bilan depuis longtemps.
mais la question n’est pas là:la toxicité des ogm n’est même plus contestée par les fabriquants de pesticides qui les promeuvent au forceps, ils n’en ont strictement rien à foutre, comme cela ne leur a jamais posé aucun problème de saturer nos sols de poisons.la question c’est la remise en cause complète d’un sytème agro écomomique mondialisé imposé au forceps, par pure idéologie,en quelques décennies, et qui n’en finit plus de mourir dans la surenchère.
Alors effectivement,chacun peut et doit boycotter Monsanto et consorts, mais aussi il faut boycotter les « paysans » irresponsables qui ne se posent encore aucune question, la fnsea qui à vingt ans de retard dans son shéma de pensée, les supermarchés qui font tourner la chaine de distribution, il faut arreter de sur consommer du steack et des produits qui impliquent ce système productiviste absurde… cela implique une longue liste de ce que l’on fait, de ce qu’on achète, de ce que l’on accepte ou pas de se passer…
je doute donc que le boycott suffise…mais je pense que les votes « verts » finiront par l’emporter,quand la catastrophe annoncée sera effective: ce sera alors la dictature écolo,la décroissance anticipée, la bio-manie,la fin du monde automatique, et de Monsanto. Trop tard ?


quiquequoi
5 juillet 2009 - 0 h 00 min

il suffit de lire le livre de Marie Monique Robin « Le monde selon Monsanto » pour se rendre compte des risques que l’ensemble des consommateurs prennent en laissant cette multinationale continuer a produire leurs semences de mort.
Cette société a des milliers de mort sur la conscience mais aucun responsable politique n’a le courage de s’opposer a leurs pratiques maffieuses.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
59

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS