Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Augmenter la TVA sur les pesticides
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Énergies renouvelables : indispensables à ...
  2. Poêle à granulés : quelles règles de sécurité ?
  3. Les transports en commun gratuits en Allemagne ?
  4. Quel panneau solaire pour recharger une batterie ?
  5. L’argent colloïdal


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Augmenter la TVA sur les pesticides

A la satisfaction des associations environnementales, le Sénat a voté en faveur d’une augmentation de la TVA sur les pesticides à 19,6 %, contre 5,5 % jusqu’alors. Par rapport aux autres pays de l’Union européenne, dont les taux avoisinent les 19 %, la France se démarque, en effet, par un taux de la TVA des pesticides extrêmement bas. Elle se situe ainsi en seconde position dans la liste des taux les plus bas. Non effectif en l’état actuel, cet amendement doit encore être validé par les députés.

Saluant l’avancée notable permise par cette décision, l’association Générations Futures a, néanmoins, appelé les élus à aller plus loin, notamment en élargissant les critères concernant la redevance pour pollutions diffuses. Elle recommande, d’une part, l’ajout des Cancérigènes Mutagènes et Reprotoxiques suspectés (CMR3) et des perturbateurs endocriniens (PE) à la liste des substances concernées par la redevance. Par ailleurs, la redevance devrait être étendue aux adjuvants et co-formulants des produits phytosanitaires. Enfin, l’association requiert que les taux de cette redevance soit, au minimum, doubler.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 novembre 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Nol
1 décembre 2011 - 0 h 00 min

Beaucoup d’entre vous vont se réjouir de la nouvelle.
Un peu moins quand ils devront passer à la caisse. A part les plus aisés qui peuvent se payer du bio.


hysope
1 décembre 2011 - 0 h 00 min

Va chez un paysan bio et un conventionnel et demande à combien ils vendent à la coopérative. Tu devrais alors descendre de ton nuage. Ou sortir le samedi de ton hyper marché de ces prix truqué.

Et question prix, essais de calculer toute les subvenions agricole et tu aura le vrai prix.

Rajoute les coût sociaux environnementaux comme la santé par exemple.

Et combien de paysans auront crevé de ses produits… combien coûte une vie ?

Écouter des propos populistes et voter pour un stylos anglais c’est très facile, cela rassure, ne remet rien en cause.

Des pauvres, j’en connais un pacquer qui bouffent bio et qui sont au RSA et qui bossent plus qu’un cadre.
RAZ le bol de devoir s’excuser d’avoir un mode de vie durable et soutenable.


Ropie
1 décembre 2011 - 0 h 00 min

Bonjour, il me semble qu’il n’est pas question de bio ou pas bio dans l’article, mais de dissuasion contre des produits toxiques. Je ne vois pas ce que l’on peut trouver à y redire.

Je trouve même étonnant que l’association Générations Futures se contente de demander des taxes contre des produits fortement soupçonnés d’effets monstrueux. Pas question de les interdire, ou au moins de les mentionner sur les étiquettes des produits. Dommage.


marseille42
1 décembre 2011 - 0 h 00 min

Le Sénat propose et l’Assemblée nationale dispose. Après l’autoroute ouvert aux OGM, les semences sous la botte de Monsanto, CETTE Assemblée obéira aux ordres de son patron lui-même aux ordres des multinationales bien polluantes. Donc inutile de crier victoire car, en supposant, que cette mesure soit acceptée pour remplir les caisses de l’Etat mises à mal par le renflouement des banques privées, ce ne sera qu’un victoire à la Pyrrhus dans laquelle consommateurs et agriculteurs sont les dindons des marchés.


Willy Vogt
1 décembre 2011 - 0 h 00 min

Outre le fait que l’orthographe est toujours aussi mauvaise, il est vrai que vous applaudissez pour une unique proposition qui n’a que peu de chances d’aboutir…
Décidément, en France, la presse se félicite de peu…


vigie 53
3 décembre 2011 - 0 h 00 min

Il en est ainsi de la sociéte humaine. Si un certain nombre d’agriculteurs se sentent responsables il en est beaucoup d’autres qui ne feront que répercuter sans état d’âme cette TVA sur le prix de vente de leurs produits.La grande distribution qui n’est pas regardante sur la qualité sanitaire de ces derniers mais uniquement sur leur aspect se contentera de lentement majorer ses prix au consommateur qui sera ainsi le dindon de la farce.Il est vrai qu’avec un homme à la fois ministre du travail, de l’emploi et (bizarement en dernier)de la santé auquel il faut ajouter un innénarable ministre de l’agriculture on ne peut que désesperer de voir notre santé s’améliorer






à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS