Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Après les poulets à croissance rapide, voici les poulets sans plumes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Après les poulets à croissance rapide, voici les poulets sans plumes

Non, ce n’est pas une plaisanterie, c’est tout ce qu’il y a de plus sérieux, un généticien de l’Université hébraïque de Jérusalem, Avigdor Cahaner, vient de présenter le ‘bare chicken’, un poulet sans plumes.

Obtenu par croisements successifs, ce poulet présente plusieurs avantages dans le cadre d’une production industrielle. Si son absence de plumes supprime l’étape du plumage à l’abattoir, ce qui représente un gain de production non négligeable, l’intérêt de cette nouvelle race tiendrait surtout à sa résistance à la chaleur. En effet, selon son ‘créateur’, le poulet sans plumes serait très résistant à un environnement chaud, consommerait moins d’eau que ses ‘semblables’, et bénéficierait d’une croissance rapide. Enfin, accessoirement, sa viande serait pauvre en lipides et dotée d’une bonne saveur.

Bref, à en croire Avigdor Cahaner, ce poulet pourrait être plébiscité dans les élevages industriels des pays chauds. Toutefois, il resterait au volatile à passer nombre de tests avant d’arriver à une production à grande échelle.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
mramottotaf
23 octobre 2007 - 0 h 00 min

à l’instar du poulet sans plumes, nous autres petits Hommes avons sélectionné des espèces de chats sans poils…quand à l’esthétique douteuse de l’opération, je n’en discute pas; les goûts et les couleurs…par contre je peux poser la question de savoir si cette abscence de plumes pour ces poulets, n’aurait pas la même incidence que l’abscence de poils chez les félins sus-cités?A savoir une hypersensibilité aux UV et des conséquences sur le taux de probabilité de cancers de la peau.Du coup, dire que cette variété de poulet est plus adapté aux pays chaud…peut-être, mais à l’abris de la lumière alors!
Quand à la diminution du volume graisseux, je suis dubitatif:
Il faudrait en faire goûter par d’autre personnes que des proches de ce généticien.La teneur en lipide (sans exagération bien sûr) a une part importante dans l’appréciation gustative et l’apport énergétique.
Je suppose d’autre part que l’abscence de plumage permet de conserver la peau intact de toute porosité dûe à l’arrachement des plumes, donc de limiter les pertes de graisses à la cuisson.

Sinon, il reste évidement le problème éthique de la manipulation des espèces par l’Homme dans le seul but de lui convenir à court terme, sans réflexion sur la durabilité de l’expérience ainsi que sur les effets pérennes et transversaux.

Quand l’Homme est le seul animal à se prendre pour Dieu…


Chicha
23 octobre 2007 - 0 h 00 min

Décidément, l’homme n’a pas fini de prouver que l’intérêt passe sur la vie. Au Japon (si je ne me trompe pas), un labo a donner aux rats une peau transparente. Cela éviterait de les disséquer vivants ! Qui dit mieux ?


flagadoss
23 octobre 2007 - 0 h 00 min

J’ai entendu dire qu’on voulait modifier génétiquement les brebis -je ne sais plus dans quel pays- pour qu’elles aient 3 mamelles afin de pouvoir nourrir leurs 3 petits…
tout va bien….


solidaritok
23 octobre 2007 - 0 h 00 min

Non, ce n’est pas une plaisanterie, c’est malheureusement tout ce qui à l’air de plus sérieux dans l’horreur, un généticien de l’Université hébraïque de Jérusalem, Avigdor Cahaner, vient de présenter le « bare chicken », un poulet sans plumes.

Obtenu par croisements successifs, cette modification ne présente que des inconvénients pour ce malheureux poulet.

Son absence de plumes supprime l’étape du plumage à l’abattoir, ce qui représente un égoïsme de plus de la part des producteurs.

Il est vraiment affreux que l’intérêt de l’animal ne soit pas du tout pris en compte. »

Messieur et Mesdames les cannibalimaux, puissiez vous devenir végétariens et ouvrir votre coeur.

En vous remerciant, amicalement, guy.

http://solidaritok.com/


remizpenduline
24 octobre 2007 - 0 h 00 min

Je n’arrive pas à comprendre

Comment peut-on laisser faire ça au nom de la science de la productivité,
la science du profit, la science du fric ….

A-t-on vraiment oublié d’où l’on vient ?
A-t-on déjà oublié que le monde nous fait payer cache
un jour ou l’autre la facture non honorée basées sur son exploitation.
N’étions-nous pas rentré dans l’air du comment respecter notre mère nature originelle ?

Bientôt proposeront-ils aux futures mamans un tueur de gène anti-pilosité des aisselles et autre endroits disgracieux pour leur fétus avenir ???
Peut être aussi pourquoi pas un poulet à quatre cuisses,
des poissons sans écailles,
des salades aux goût chocolat vanille fraise multicolores,
des arbres caduques ne l’étant plus pour ne plus ramasser les feuilles,
….

Ou suis-je née ???
Où va la bêtise humaine ?
Où sont les bonnes résolutions ?
Que l’on m’explique
Je ne comprends pas !


Horresco referens
24 octobre 2007 - 0 h 00 min

A quand les scientifiques sans connerie ? je ne trouve pas de mots pour dire ma colère et mon mépris devant de telles recherches. Pauvres, pauvres poulets : ils contribuent grandement à nourrir l’humanité et on n’arrête pas d’inventer de nouvelles horreurs pour eux. Un conseil : faites comme moi, abandonnez la viande et surtout cette viande-là obtenue à force de tortures.


robescaine
25 octobre 2007 - 0 h 00 min

venant d’Israêl je ne suis pas étonné et je crois que les surprises de ce genre vont s’intensifier dans le temps et que nous ne sommes pas au bout de nos peines!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
5174

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS