Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » 6 000 € d’amendes pour avoir voulu manger des hérissons
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






6 000 € d’amendes pour avoir voulu manger des hérissons

Après avoir comparu devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, deux hommes ont récemment été condamnés à verser un montant total de 6000 € pour avoir capturé, au cours de l’année 2007, des hérissons dans l’intention de s’en repaître. Identifiés comme membres de la communauté des gens du voyage, les deux accusés se sont défendus de connaître le statut d’espèce protégée dont bénéficie le hérisson en France, depuis 1976.

Les deux hommes ont été condamnés à verser une amende individuelle de 1000 €, auquel il convient d’ajouter 1000 € (2) pour chacune des 4 associations qui se sont portées partie civile (l’association Stéphane Lamart, la Société nationale de défense des animaux, la SPA et le Sanctuaire des hérissons). Le tribut à payer aurait cependant pu être plus élevé, ce genre d’atteinte infligée à une espèce protégée étant passible par la loi d’une amende de 9000 € et d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 6 mois.


Ce genre de fait n’est pas exceptionnel. Un évènement similaire était survenu en février dernier dans la nuit du 16 au 17, lors duquel deux personnes, également issues du cercle des gens du voyage, ont fait l’objet d’une arrestation après avoir été surprises en possession d’une dizaine de spécimens de ce petit insectivore (1). Loin de résulter de coïncidences malheureuses, la répétition de ces épisodes de chasse illégale s’explique par une coutume tzigane qui intègre le hérisson à la préparation d’un mets traditionnel.

Si la peine encourue peut paraître sévère à certains, elle est cependant à relativiser au regard des nombreuses menaces qui pèsent sur ce précieux allié du jardinier. En effet, selon les statistiques fournies par l’association du Sanctuaire des hérissons, seuls 9 % des hérissons sont victimes de prédateurs naturels tels que les renards, les fouines, les blaireaux et les putois. Comptant comme les deux principales causes de mortalité, l’intoxication aux pesticides, notamment ceux employés pour lutter contre les limaces, est responsable de 26 % des disparitions alors que 24 % décèdent suite à la collision avec une voiture. Concernant le reste de la population, 18 % sont décimés par le parasitisme (asticots, tiques, puces) et 13 % par la fatigue et le manque de nourriture. Enfin, la modification de son habitat confronte le petit mammifère à de nouveaux dangers. Ainsi, 10 % se noient dans les piscines, sont blessés par des outils du jardin (débroussailleuses…) ou encore brûlés dans les tas de feuilles où ils trouvent refuge.

A la lumière de ces chiffres, inutile de dire que l’avènement d’un prédateur supplémentaire en la personne de l’homme est loin d’être une bonne nouvelle pour le hérisson dont la durée de vie, théoriquement estimée à 10 ans, dépasse rarement aujourd’hui les 3 à 4 années d’existence.

Cécile Cassier

1- Pour en savoir plus sur la vie du hérisson, se reporter au dossier ‘Le Hérisson, Un animal en quête de tranquillité’ paru dans le numéro 18 du magazine Echo Nature.

2- La moitié de cette somme est destinée à couvrir les frais de justice et les 500 € restants font office de dommages et intérêts.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
capataz
12 septembre 2008 - 0 h 00 min

Bien sûr c’est choquant mais je réagi plutôt au sujet de cette amende ,ce système qui ne vois jamais que l’argent.
Moi, cette condamnation elle m’écoeure . Les hérissons c’est gentils
mais la sentence est complètement disproportionnée. Elle laisse comme toutes les amendes du genre un goùt d’exploitation des classes sociales les plus défavorisées.Vous êtes dans les ennuis et bien « le système « vous écrasera davantage.


serilynpayne
13 septembre 2008 - 0 h 00 min

à l’île Maurice ils font le ragoût de « petite vitesse » le nom local pour hérisson.
depuis hier j’en ai un qui commence à hiverner dans ma cave… si le pouvoir d’achat continue à diminuer….. un petit ragoût ?

sans rire interdisons d’abord les antilimaces/hérissons et après on regarde les voitures puis les débroussailleuses et après les Roms … et les Mauriciens !

et d’après mes recherches à la Réunion (donc en france) on mange du Tangue (et on le chasse) qui est de la même espèce que les hérissons


Tam biêt
14 septembre 2008 - 0 h 00 min

Merci à Cécile Cassier pour son article, succinct, certes, mais extrêment précis et explicatif… Qui pourrait penser que les hérissons puissent mourir de fatigue.?! .. Je suis heureuse d’avoir depuis de nombreuses années des refuges pour hérissons dans mon parc (broussailleux) et mon petit bois (d°) (refuge LPO également). En ce qui concerne la chasse aux hérissons par les gens du voyage… Ils ne sont pas pires que les chasseurs ‘patentés’ (bien sûr, ils paient leur licence de TUER et ils ont une influence sur les élections, non négligeable.
Alors, je serai pour la chasse le jour où les animaux seront armés.! En attendant, il faut considérer que ce soit-disant sport est l’étalage de la lâcheté la plus grande (j’attends ces héros pour combattre dans toutes les guerres imbéciles qui sévissent de par le monde. Allez .. Tam biêt!! Hoa binh(ce qui signifie : à bientôt! La paix!))


Linna
14 septembre 2008 - 0 h 00 min

Excellente décision qui je l’espère servira d’exemple.
Quant à mettre tous les gens du voyage dans la catégorie « classes sociales les plus défavorisées » ça me fait bien marrer.


emlo
14 septembre 2008 - 0 h 00 min

A la vue des chiffres concernant les motifs de disparition des hérissons,il est inacceptable de condamner d’une façon aussi lourde des mangeurs de ces charmantes bêtes, surtout quand on sait que chez les gens du voyage c’est une pratique séculaire.
Pourquoi ne pas condamner également les conducteurs de voitures, les utilisateurs de produits chimiques ?
Cette France là me fait honte, et me donne pour ma part envie de goûter à cette excellente viande (parait-il).
En tout cas quand il n’y aura plus que les gens du voyage comme facteur d’extinction des hérissons, le monde ira certainement mieux!


michele77500
14 septembre 2008 - 0 h 00 min

Et les dommages et intérêts sont bien faibles pour des associations qui ont tant de travail. Il faut beaucoup de temps et de moyens (même avec des bénévoles) avant de faire aboutir une affaire. Car là il s’agit de mangeurs de hérissons (« coutumes » comme les corridas et autres boucheries). Ailleurs il y a tous ces animaux transportés, « stockés », vendus (quand ils survivent) comme des objets. Bravo !!! à la SPA et à toutes ses consoeurs, dans notre monde mercantile où le respect des animaux, de la nature… et donc de l’Homme a du mal à s’imposer.


soallahé
14 septembre 2008 - 0 h 00 min

Je suis scandalisée par cette affaire !!!
D’accord les hérissons sont protégés et que fait-on pour les protéger ??? On condmane ceux qui n’y sont pour ien!!!
Il est bien expliqué que les hérissons disparaissent à cause des produits toxiques, des voitures, la bétonnisation, les lotissements à tout va, le spsicines, les débrousssailleuses…
Plus facile de s’en prendre aux gitans!
Quant à protéger les hérissons parce qu’ils sont « gentils  » a t on demandé l’avis des escargots et des limaces ??
Et ne mange t on que des animaux méchants dans nos contrées ?? le mouton, la chèvre, le lapin, la vache ne sont pas très féroces!!
Je sais que dans le groenland, es espèces protégées sont autorisées à la chasse pour des chasses traditionnelles… Cela me parait logique sion normal si celles ci ne sont pas celles qui détruisent l’espèce


gaspard
14 septembre 2008 - 0 h 00 min

votre texte est absolument ignoble.
Se réjouir de la condamnation des tziganes, quelle facilité …celà fait partie de leurs traditions et compte pour 0.5 % de la disparition des hérissons mais rassurons nous ils ne seront jamais représentés à l’assemblée européenne comme nos braves chasseurs et nos lobbys de l’automobile.
Et rassurez vous ils vont bientôt tous disparaitre.
vive l’écologie ……………


catblues
14 septembre 2008 - 0 h 00 min

J’adore ces petites bêtes, il y a 3 ans j’ai eu une famille avec 3 bébés, hélas depuis 2 ans je n’en vois plus!

Je trouve quand même que la peine est un peu lourde, quand l’on compare à ces chasseurs qui tuent les ours, d’espèces qui disparaissent.
Quelle peine ont ces chasseurs , pratiquement rien, là je trouve que l’on devrait-être plus sévère, il y aurait moins (d’accidents!!!)

Cordialement,

M. L


loom69
15 septembre 2008 - 0 h 00 min

Il faudrait rappeler que l’écologie va plus loin que la sensiblerie mondaine des amoureux des titis zanimos! Et à ceux qui aiment bien les jolis nérissons tout en méprisant les humains légerement différents, je préconiserai l’écologie mentale! Elle passe par un minimum de tolérance cordiale et de réflexion. Si vous voulez du pénal, condamnez la politique de la chimie agricole et le lobbie vroum vroum mais pas les Rrom!!!


patou
16 septembre 2008 - 0 h 00 min

Des milliers de « bon français » chassent illégalement et braconnent .Le lobbie des chasseurs est très puissant alors on stigmatise moins et on passe l’éponge .Si la prise de conscience sur la protection de l’environnement ne se fait pas rapidement , les soit disant traditions destructrices ont de beau jours devant elles….


Annabelle
18 septembre 2008 - 0 h 00 min

Je pense qu’il est exagéré de se porter partie civile contre des gens qui ne font que se nourrir. Les gens du voyage mangent des hérissons depuis toujours et ne prélèvent pas assez de spécimens pour être la cause de leur disparition. Fait-on un procès à tous ces jardiniers amateurs-empoisonneurs, et aux automobilistes qui laissent leurs victimes au bord des routes. Peut-être qu’on peut réduire ces morts inutiles et laisser la chaîne alimentaire tranquille?


Willy Vogt
19 septembre 2008 - 0 h 00 min

D’abord je veux transmettre ma joie, à vous tous qui réagissez dans des dossiers aussi sensibles que la chasse, la faune et la flore sauvage, le comportement de l’humain au pouvoir vis à vis des minorités… mais aussi mon inquiétude face au verrouillage des échanges et de la communication : comment créer un lien fort entre nous tous puisque des « pseudos », des « mots de passe » nous ligotent. Nous pourrions, sans ces barrages, échanger librement entre nous car je dis bravo à tous les contenus des interventions sur le hérisson que j’essaie de protéger depuis plus de 60 années, mais je suis inquiet pour la prise de conscience de certaines « Linna et michele77500″.
Réfléchissons calmement : pesticides + routes = 50 % de mortalité ; Roms = 0,01 % de consommation
Or les multinationales engrangent plusieurs dizaines de milliards d’€uros de bénéfice et les autres, pour un mets traditionnel, devraient payer 6000 €uros par tête…Où allons-nous, mes amis ?
« Je ne sais pas où nous allons, mais on y va… »
a-t-il été écrit dans « La Gueule Ouverte » en 68 mais plus que cela, je crains une xénophobie pour l’étranger, pour celui qui est différent, et dans le cas présent pour « le passant », vous savez, celui qui passe, car le Rom c’est un peu le Tzigane, ce fut « l’Hébreu ».
Permettez-moi d’être inquiet, très inquiet pour le devenir de notre « humanité »…
Willy Vogt à St Georges de Reneins


EBBACK
18 septembre 2014 - 15 h 01 min

Quelle honte de mange des hérissons!


reinhardt
30 novembre 2014 - 18 h 07 min

Les gens du voyage ont toujours mangé des hérissons et ils en mangeront toujours car c’est meilleurs que les hamburguer mais c’est vrai qu’ils ont de plus en plus de mal à en trouver à cause de l’agriculture intensive qui a fait disparaître les haies et les friches mais aussi à cause de la construction de maisons neuves,des automobiles etc…
Mais il faut faire attention car il est interdit de se faire prendre.


mykeulkeul
26 février 2016 - 21 h 56 min

personnellement,quand je vois les animaux maltraités en abbattoir,des poules
pondeuses serrées en cage sans plumes et un tas de sallopperies je me dit
que je vais devenir végétarien;et ceci à 47 ans.
Et vous oubliez ces chinois qui mangent du chien et des pays ou les gents
mangent du singe,et les iles françaises ou ils mangent des totues.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
5028

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS