Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » 300 oiseaux vont être tués pour pister la grippe aviaire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






300 oiseaux vont être tués pour pister la grippe aviaire

Alors que les 4 canards trouvés morts sur l’étang de Diane-Capelle, en Moselle, ont été confirmés positifs au virus H5N1, le 14 août par le laboratoire national de référence de Ploufragan, leur contamination reste inexpliquée. Toutefois, la présence sur le plan d’eau de fuligules milouins (un canard plongeur migrateur) pourrait expliquer l’arrivée du virus de la grippe aviaire sur la région.

Pour tenter d’en savoir plus sur le mode de contamination/propagation aux oiseaux locaux non-migrateurs, la préfecture de Moselle vient d’annoncer le tir, pour analyse, de 300 oiseaux sur l’étang de Diane-Capelle : 100 cygnes, 100 colverts et 100 fuligules milouins.

Dans le même temps, et pour les mêmes raisons, une collecte de plumes va être menée sur d’autres oiseaux de la zone. Les premiers résultats pourraient être connus sous une semaine.

Rappelons que les mesures en vigueur, pour éviter la transmission du virus de la grippe aviaire H5N1 à des oiseaux domestiques, demeurent. Pour mémoire, elles consistent principalement en un périmètre de contrôle de 1 km autour de cet étang, ainsi qu’à la mise en place d’une zone d’observation plus large, concernant 35 communes du pays des étangs. Au niveau des animaux domestiques et d’élevage, les mesures habituelles perdurent :

- interdiction à la circulation des volailles ;

- interdiction de rassemblement d’oiseaux ;

- interdiction de la divagation des chats et des chiens ;

- confinement de toutes les volailles, basses-cours incluses (dérogation pour les parcs zoologiques).

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 août 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
claude le jardinier
17 août 2007 - 0 h 00 min

bonne occasion pour les chasseurs pour s’entrainer à tuer, bravo monsieur le Préfet.La grippe aviaire est toujours une excuse pour favoriser les chasseurs à tuer les volatiles sauvages ,et toujours en période de chasse.N’en déplaise à certains, je n’aime pas la chasse, et surtout pas les chasseurs, qui ne sont que des tueurs.Vive l’observation aux jumelles et avec l’appareil photo
salut claude


alex
18 août 2007 - 0 h 00 min

Ce type de tir est généralement fait par des gardes assermentés, qui font dans la foulée faire un prélèvement sanguin, avant d’expédier l’animal à un labo pour des analyses plus poussées.


dautreville
18 août 2007 - 0 h 00 min

alors les mesures idiotes ont les prend on laisseles chasseurs avec leurs applants faire ce qui veulent on va faire zigouiller 100 (cent ) cygnes de toutes façon il y en à de trop d’apres certain. Pour l’annecdote en Angleteere il sont propriaié de la reine donc intouchables ,sur le lac de geneve à Geneve donc en pleine ville il sont au quasi comtact des badeaux gageons que si la grippe est aviaire
on pourrai peut etres dire qu’elle est Suisse !


FAB
18 août 2007 - 0 h 00 min

on croyait que les bêtes étaient bêtes et ne comprenaient rien, a présent tout les savants, chercheurs etc..sont d’accord les animaux ressentent, comprennent et ont des sentiments, dans ce cas demandez aux cygnes si ils sont « d’accord pour être tués »..
Tuer, tuer, c’est toujours la SOLUTION..


tseparis
18 août 2007 - 0 h 00 min

abattrait-on des humains non contaminés dans les mêmes conditions pour trouver la souche et l’origine d’un pseudo virus qui n’a tué que cinq cygnes au début du printemps ?
Il me semble que l’on procèderait à des prélèvements sans les tuer. Pour les animaux, la même méthode peut être utilisée, d’autant que ces 300 oiseaux sauvages SAINS s’ils avaient été contaminés seraient déjà tous morts.
On peut se demander si sous ces deux étangs de Moselle on n’a pas trouvé du pétrole … :-(
ou si un gros industriel de l’agro-alimentaire ne va pas s’installer dans la région pour nous fourguer de la volaille OGM produite à la chaine sans bec, sans pattes et sans ailes… :-( ((


marseille42
19 août 2007 - 0 h 00 min

Un véritable scandale! La chasse et sa barbarie, alors que dans nos pays riches les étals bouchers débordent, est une activité d’impuissants qui veulent se croirent des super-mâles. Il est vrai que je suis végétarienne. Adhérente (entre autres) à la LPO, je ne peux admettre que l’on tue autant d’oiseaux sinon pour libérer les instincts meurtriers de quelques fanantiques de la gâchette. La science n’y trouve nullement son compte et encore moins sa justifcation.


ma-T
20 août 2007 - 0 h 00 min

Ah ! Ce qu’il est tellement plus aisé d’incriminer de pauvres oiseaux migrateurs alors que des tonnes de volailles transitent de pays en pays avec si peu de contraintes vétérinaires… Dommage qu’il n’y ai pas eu de bovins migrateurs, ça aurait été de bons « boucs émissaires » pour la vache folle ;-) )


verine
20 août 2007 - 0 h 00 min

Une très longue étude de l’association internationale GRAIN mettait à jour l’année dernière déjà les relations entre les circuits commerciaux de l’industrie avicole et leur approvisionnement en nourriture tout ce qu’il a de plus discutable (souvenons-nous des poulets à la dioxine)lire cette étude pour plus de détails
http://www.grain.org/briefings_files/GRAIN-GRIPPE-AVIAIRE-2006.pdf
relayé par la LPO
http://oiseauxisere.free.fr/actualites/grippe_aviaire_volaille.htm
conclusions elles-même similaires à celle à l’étude du CNRS http://grippeaviaire.veille.inist.fr/breve.php3?id_breve=362
Et aujourd’hui l’on continue à attribuer à notre faune sauvage, première victime de notre société capitaliste, les méfaits de nos propres errements.

Quand l’homme retrouvera-t-il le chemin de la nature et arrêtera-t-il de scier la branche sur laquelle il est assis !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
42

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS