Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » 2008, un bon cru pour les producteurs de pesticides
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






2008, un bon cru pour les producteurs de pesticides

Les ventes de pesticides se sont bien portées en 2008, avec 14 % de hausse du chiffre d’affaire (2,079 milliards d’euros) pour une augmentation des volumes de 2 % (78 600 tonnes). L’analyse des chiffres de vente des différentes familles de pesticides montre toutefois des situations très différentes. En effet, la diminution des insecticides est très nette (- 40 % en volume), tandis que les fongicides et herbicides affichent une hausse respective de leurs volumes de 6 % et 1,7 %.

Pour l’UIPP (Union des Industries de la Protection des Plantes), cette hausse globale s’explique entre autres par des raisons conjoncturelles : augmentation des surfaces de céréales, conditions climatiques favorisant les parasites (notamment le mildiou sur la vigne et la pomme de terre). A ce titre, les viticulteurs ne dérogent pas à leurs habitudes en demeurant les plus gros utilisateurs de pesticides avec 15 % des utilisations des phytosanitaires pour seulement 3,5 % des surfaces cultivées.

L’engagement gouvernemental pris l’année passée, à la suite du Grenelle de l’environnement, de réduire ‘si possible’ de 50 % l’utilisation de pesticides d’ici à 2018 s’engage donc mal, d’autant que les prévisions actuelles mettent en avant une probable stabilité du marché pour 2009 et non une réduction. Enfin, rappelons que si ces chiffres montrent une belle réduction depuis 2000 (99 600 tonnes), les substances mises sur le marché sont de plus en plus concentrées, un point qui facilite la diminution des tonnages mais pas celle des nuisances associées…

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
27 juin 2009 - 0 h 00 min

Ce n’est pas la crise pour tout le monde !
y’a de l’avenir pour le bling-bling…


opaque
1 juillet 2009 - 0 h 00 min

prendre un engagement de réduction des intrants chimiques « si possible » dénote la fumisterie d’un compromis politique voulant ménager la chèvre et le choux: c’est la chèvre qui a gagné d’avance. comme si on pouvait faire confiance à des multinationales qui feront tout pour écouler leur merde empoisonnée jusqu’à la dernière goutte, dussions nous en crever, ce qui est déjà bien parti.
changer notre politique agricole ne peux se résumer à faire des économies de bout de chandelles dans la surconsommation de pesticides, la surexploitation des sols,ou sans se poser la question de la réduction des variétées et espèces cutivées au profit d’une poignée d’industriels( toujours les mêmes…) qui imposent des ogm comme un enjeu d’avenir alors que c’est un appauvrissement irréversible de la biodiversité (des milliers de variétés naturelles bien plus résistantes étant à notre disposition, pour peu qu’on n’en interdise pas l’exploitation gràce à des complaisances législatives coupables au profit… des sus décrits profiteurs de l’agro alimentaire industriel)
Pourquoi donc en effet changer les lois iniques du commerce alimentaire mondialisé, qui ruinent des sociétés qui survivraient sans problème de l’agriculture de proximité traditionnelle,et nous imposent à nous même une sur production de qualité mediocre sous perfusion,dont 40% est gaspillée pour nourrir du betail à engraisser des obèses…?
toutes les dérives du systeme actuel sont certes analysées par nos chers dirigeants, dans une lenteur de réflexion d’irresponsables inquiets de l’avenir(à moins que ce ne soit la peur de la récession…). l’objectif d’une agriculture biologiquement acceptable n’est pourtant pas une chimère. c’est un retour aux sources parfaitement envisageable immédiatement à grande echelle.mais comme cela implique une guerre frontale avec les mafias de l’agro industrie qui manipulent qui elles veulent,et le démantelement d’une bonne partie du syteme de distribution qui va avec, effectivement les compromissions actuelles sont plus confortables que de secouer les puces de sociétés civilisées maintenues dans une ignorance de bon aloi.
« l’humus s’en est allé faire un tour dans les grottes de Rocamadour »; j’attends son retour..;(enfin, je l’attendrai longtemps) cette chanson sera tube dans 50 ans,que nous vivions dans des contrées riches ou pauvres… mais en attendant, buvons un coup pour oublier;ce petit arrière gout de poison de dérriere les fagots n’est pas désagréable, ma foi…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
27

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS