Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Œufs de batterie : le marché et les industriels leur tournent le dos
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Œufs de batterie : le marché et les industriels leur tournent le dos

Est-ce dû à l’obligation de mention du mode d’élevage et à des consommateurs qui privilégient les œufs de poules élevées en plein air, toujours est-il que la tendance semble de plus en plus favorable à ces derniers. Ainsi, alors qu’il n’y a pas si longtemps, en France, 80 % des œufs provenaient d’élevage en batterie, aujourd’hui leur part serait tombée à 60 % dans le secteur de la grande distribution.

Mieux encore, souvent sous la pression d’associations de protection des animaux (GAIA, PMAF, etc.), de plus en plus d’enseignes tournent le dos aux œufs de batterie. Ainsi, Mac Donald’s, dont 95 % des 123 millions d’œufs utilisés en Europe proviennent déjà de poules élevées en plein air, devrait proscrire à 100 % les œufs batterie de 23 pays de l’Union européenne, d’ici 2010. Autre géant de l’alimentation, Unilever, avec un volume de 475 millions d’œufs par an, est également en train de s’affranchir de la production des élevages en batterie pour la fabrication de ses mayonnaises et autres sauces commercialisées (Maille, Amora, Hellmann’s, Calvé). Ce sera le cas dès 2010 pour la plupart des pays d’Europe de l’Ouest et dès 2012 dans la totalité des pays de l’Union européenne.



Avec le code 1FRGGF01 imprimé sur la coquille, l’acheteur sait que cet œuf provient d’un élevage en plein air non bio, situé en France et enregistré sous le numéro GGF01. La boîte souligne également le type d’élevage.


Dans ce contexte, la Belgique est à la pointe, notamment grâce à un important lobbying des associations de bien-être animal. GAIA y a recensé 12 sociétés qui ont banni les œufs de batterie : Makro, Colruyt, Delhaize, LIDL, Aldi, Sodexo, IKEA, McDonald’s, Quick, Carestel, Panos et Carrefour. Ce dernier groupe, numéro un de la distribution en Belgique, vient en effet d’annoncer que depuis le début du mois ses différentes enseignes (Carrefour, GB et Express) ne commercialisaient plus que des œufs provenant d’élevages en plein air (soit plus de 100 millions d’œufs par an). Si officiellement la décision a été prise pour des ‘raisons de bien-être animal’, Lars Vervoort, le responsable communication de Carrefour, reconnaît toutefois que ‘Le fait que le consommateur approuve cette initiative rend la transition plus aisée, même si des adaptations opérationnelles majeures sont liées à celle-ci’.


Si avec ces décisions, ces différentes marques anticipent l’interdiction d’élever des poules pondeuses en batteries à partir de 2012 dans l’Union Européenne, elles font également le choix de l’élevage ‘plein air’ quand l’Europe propose aux éleveurs le concept de ‘cages enrichies’ où les poules bénéficient d’un peu d’espace supplémentaire, d’un grattoir pour leurs pattes et d’un nid en plastique.

Pour mémoire, depuis le 1er janvier 2004, chaque boîte d’œufs doit mentionner en toutes lettres le type d’élevage (souvent écrit en très petits caractères). De même, chaque œuf doit comporter la mention du type d’élevage, avant les 2 lettres correspondantes au pays de production. On distingue 4 possibilités :

- chiffre ’0′ : œufs de poules élevées en plein air (les volailles peuvent se déplacer librement, sur une surface correspondant à un minimum de 4 m2 de terrain extérieur par poule) selon un mode d’alimentation biologique ;

- chiffre ’1′ : œufs de poules élevées en plein air (les volailles peuvent se déplacer librement, sur une surface correspondant à un minimum de 4 m2 de terrain extérieur par poule) ;

- chiffre ’2′ : œufs de poules élevées au sol (élevage intensif où les poules vivent à l’intérieur au sol, sans cage, avec un maximum de 9 poules par m2) ;

- chiffre ’3′ : œufs de poules élevées en cage (soit un espace individuel maximal de 25x24cm au sol, pour 18 poules au m2).

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 06 septembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
laurence
6 septembre 2008 - 0 h 00 min

il en aura fallu des milliards de poule qui meurent de manière innommable pour en arriver là


patou
7 septembre 2008 - 0 h 00 min

Comment les industriels qui consomment des milliard d’oeufs dans l’année peuvent dire avoir bannis les poules en batterie .Une vraie poule très bonne pondeuse ne pond que 250 oeufs par ans .Pour avoir des millons d’oeufs il faut une nourriture trafiquée ,un tout petit soit disant parcour dans un soit disant plein air ….J’ai du mal a comprendre??


dany
7 septembre 2008 - 0 h 00 min

Comme dit Patou, on se demande bien où les industriels vont trouver assez de poules pour contenter tout le monde et surtout comment elles vont être nourries pour pndre un maximum d’œufs. Au de la de cette ‘bonne’ nouvelle, voici une preuve du pouvoir des consommateurs qui sur leur lancée pourraient exiger des étiquetages honnêtes comme par exemple ‘contient de l’huile de moteur’ sur les produits frelatés de chez Unilever ce printemps, ou produit issu d’animal nourri aux OGM,ou tout simplement ‘contient des OGM’, sur les petits pots pour bébés, ou encore ‘contient des résidus de pesticide’, sur les fruits et légumes par exemple.
Enfin si le consommateur commence à avoir du pouvoir tout n’est pas perdu, consommons utile, indispensable et durable, boycottons tout ce qui est superflu, inutile et artificiel,notre santé et notre porte monnaie ont tout à y gagner.


Smile
12 septembre 2008 - 0 h 00 min

L’industrie pourrait se mettre à la décroissance….suite logique, si les consommateurs se mettent à moins consommer, l’industrie produira moins…
Petit à petit le monde change ;-)


ifrania
13 septembre 2008 - 0 h 00 min

J’en ai les larmes aux yeux. Cela fait des années que j’incite mon entourage à ne plus acheter d’oeufs en batterie – ces oeufs issus d’un commerce criminel et pourtant tellement légal. C’est bien le signe que les consommateurs peuvent influer sur le comportement des industriels, et ça, c’est une vraie victoire. Merci pour cette bonne nouvelle :) .



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
148

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS